Pendant que HONGKONG manifeste, sa voisine Shenzhen lui fait de l’ombre

 Ce dimanche, Pékin annoncait un plan de développement visant à donner un nouveau statut à la ville qui pourrait, à terme, concurrencer économiquement Hongkong.

Au sud, Hongkong, la perle de l’Orient. Au nord, Shenzhen, ville ultra-moderne, fondée il y a à peine quarante ans. Malgré que les deux villes entretiennent des relations étroites, les différences sont encore visibles entre une Chine encore très centrée sur elle-même et l’ancienne colonie britannique, symbole du capitalisme occidental, ainsi l’une utilise communément l’anglais, tandis que dans l’autre la langue de Shakespeare n’est pas d’usage.


la jeune et super-moderne Shenzhen fait partie d’un projet baptisé « Greater Bay Area », projet regroupant neuf villes et visant à fonder un cluster économique style « Silicon Valley ».

Ville majeure de la région, Hongkong devait être laproue de ce vaste et ambitieux projet quand Shenzhen devait être la ville «hi-tech». Mais, les récentes manifestations hongkongaises pourraient bien changer la donne.

Hongkong n'est plus essentiel à Pekin

Cruciale pour la Chine autrefois, Hongkong à perdu de l’interêt pour Pékin.
La région autonome ne représente plus que 3% du PIB chinois contre 18,5% en 1997 lors de la rétrocession de la région à la république populaire de Chine. En 2018, Shenzhen l’a même dépassé en termes de PIB (2422 milliards de yuans contre 2400), selon les chiffres du bureau statistique chinois.

Ce chiffre symbolique traduit surtout la dynamique qu’a connue Shenzhen, au départ simple village de pêcheurs jusqu’à la fin des années 70 et devenue une métropole de douze millions d’habitants.
Pôle technologique chinois depuis quelques années, Shenzhen pourrait même passer un palier grace à ce nouveau statut offert par le Comité central chinois.

Ce plan, viserait à transformer Shenzhen en une vitrine du développement chinois.
Pekin est désireux de transformer Shenzhen en un leader national en termes d’innovation technologique, de service public et de protection de l’environnement d’ici 2025.

Au final, ce plan dénote surtout que, de par son entêtement à garder son identité singulière, avec ses manifestation durant depuis début juin, HongKong pourrait avoir convaincu Xi Jinping et par là même avoir perdu son rôle de leader de la Chine du Sud.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :