G7 – Macron – Amazonie – le Mercosur – Vrai solution politique ou campagne de communication ?

Dans sont article sur médiapart, titrant « Le G7, opération de communication et usine Potemkine de la coopération internationale », ROMARIC GODIN , semble plus que péssimiste, il explique « Il est tellement certain que le G7 de Biarritz sera une rencontre inutile qu’on se passera, cette fois, de communiqué. Reliques des années 1970, ces sommets ne sont plus que des opérations de communication et Emmanuel Macron espère bien en profiter. »


Il dit avec raison, que depuis plus d’une dizaine d’années, les communiqués du G7  » se contentaient d’enfiler les perles habituelles de la communication officielle. »
Il met aussi en exerge le fait que  » les sites dédiés aux sommets du G7 par les gouvernements organisateurs n’existent plus et, preuve de leur vacuité, on cherchera en vain les communiqués des réunions passées. N’engageant à rien, ils se sont naturellement évaporés. « 


Diners conviviaux et dialogues de sourd


Quels sujets aborder…
La guerre commerciale que se livrent Les USA et la CHINE ?
Entre un Trump qui refuse catégoriquement toute forme de multilatéralisme et n’en fait qu’a sa tête et une Chine absente du sommet mais annonçant aujourd’hui de nouvelles sanctions économique contre les Etats-Unis,cela parrait fort inutile.

Le Brexit, avec un Boris Johnson qui campe sur ses positions, et maintient un dialogue de sourd avec la chancelière allemande, peu pertinent.
Quand au ralentissement de l’éconnomie mondiale, Angela Merkel a déjà annoncé qu’elle se refusait à une relance.
L’environnement ? Emmanuel Macron a tweeté qu’il voulait évoquer la crise des incendies en Amazonie. Mais là encore, le Brésil n’est pas présent et il sera impossible de définir une position commune face à Brasilia.

Quelle mesure pourraient-ils prendre contre le Brésil? Un embargo, Londres , Washington et sans doute Berlin, ne souhaitent pas se fermer l’accès au marché brésilien pour laisser la place à d’autres, dont Pékin.
Emmanuel Macron n’a par ailleurs jamais mentionné un tel embargo et s’est contenté d’évoquer un non français au traité commercial entre le Mercosur et l’UE (uniquement du ressort du Conseil européen), donc non pertinent pour le G7.


Il est vrai que Emmanuel Macron a menacé, vendredi 23 août, de bloquer l’accord commercial avec le Mercosur, dans l’espoir de faire pression sur le président du Brésil, Jair Bolsonaro. Le même texte qu’il défendait sans détour en juin dernier.
Contradiction d’autan plus délicate qu’au même moment, Macron soutient à mort la signature du Ceta, adopté en juillet par l’Assemblée nationale, et qui doit encore passer devant le Sénat, lequel est un accord “climaticide”.

Au final le seul but de ce sommet serait-il d’afficher un désaccord afin de démontrer qu’on ne peut rien faire ? La question est posée.

Darius Fawkes 23 août 2019

%d blogueurs aiment cette page :