G7 – Contre G7 Bilan de la Journée du dimanche 25 août 2019

Que dire de cette journée, les seuls mots qui me viennent sont « SOMMET DE LA HONTE ! »

Sur le plan du G7 Macron jette de la poudre de « perlinpinpin » aux yeux de la presse, d’abord la visite « inatendue » du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, venu pour rencontrer Le Drian, « il est connu que les ministres étrangers débarquent sans prévenir ! »

Bien que le dossier explosif du nucléaire iranien soit l’ un des principaux enjeux du sommet du G7, qui réunit plusieurs des acteurs de cette crise dont les pays européens et le Japon, signataires de l’accord de 2015 encadrant les activités nucléaires de Téhéran, mais surtout les Etats-Unis qui ont dénoncé cet accord et infligé des sanctions économiques à l’Iran, provoquant une escalade de la tension dans cette région particulièrement inflammable. Sa présence à Biarritz résonne comme un coup de tonnerre.
Le président américain Donald Trump et les dirigeants européens continuaient ce dimanche de diverger sur ce point.

Des dissensions « France-Etats-Unis »

Après en avoir discuté longuement samedi soir lors d’un dîner informel avec ses partenaires, le président français avait cru pouvoir annoncer avoir obtenu l’accord de tous – donc Donald Trump compris – pour s’adresser à l’Iran d’une même voix.
Mais l’imprévisible président américain a, quelques heures plus tard, démenti que les pays du G7 se soient mis d’accord sur un message commun à transmettre à l’Iran. « Je n’ai pas discuté de cela », a-t-il dit en réponse à des journalistes.
Peu après, le président français s’est adressé à la presse pour tenter à nouveau d’aplanir les dissensions avec les Etats-Unis.


Du côté du contre-sommet c’est la sensation du grand gâchis.

Nantes révoltée Titrera « l’ordre reigne au pays basque. » « Police partout, contre-sommet nulle part »

« Dans un paysage de mort, un petit cortège avance à travers la ville d’Hendaye et le Centre de Rétention, transformé pour l’occasion en centre de garde à vue géant où sont enfermés les opposants au G7. Le cortège est encerclé, étouffé même, par des centaines et des centaines de policiers de toutes les unités imaginables. Il y a même deux hélicoptère et un drone qui survolant les quelques dizaines de personnes qui improvisent cette marche, pour demander la libération de manifestants arrêtés la veille. Auparavant toute personne sortant du campement des opposants dans le but de se  rendre à cette marche a été contrôlée et minutieusement fouillée. Une participante, l’air triste, souffle : « c’est le pire contre-sommet de l’histoire ». »
extrait de Nantes Révoltée

Comme expliqué dans mes précédants articles, le dispositif de sécurité mis en place était impressionant, plus de 20 000 policiers, des centaines de voltigeurs chassant littéralement les opposants. Des dizaines de contrôles simplement pour avancer entre deux rues. Les journalistes retenus, et parfois mis en garde à vue. Le matériel confisqué. Des manifestants arrêtés et placés en garde à vue  pour des lunettes ou un foulard. Les observateurs de la LDH ou d’Amnesty International arrêtés.
Les trois jeunes allemands emprisonnés car fichés comme « militants ».
Les avocats menacés.
Les hélicoptères, les drones, les espions (RG), bref une répression sans précédent sur l’organisation d’un G7.

La France sous Macron – Nouvelle République Bananière

Pauvre France qu’es-tu devenue ? Macron pensant sans doute montrer son autorité à ses amis du G7, démontre tout simplement au monde sa paranoïa et son ego surdimensionné.
Comment le « Président » du pays des Droits de l’Homme peut il procéder à de tels agissements liberticides ? Violation de l’article Article 432-4 du code pénal par les forces de l’ordre, violation de l’ article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 sur la liberté d’opinion et d’expression, arrestations arbitraires, usage excessif de la force.

Les médias et journalistes présent sur place; intimidés, humilés, arrêtés et placés en garde à vue, même traitement pour 3 observeteurs de la Ligue des Droit de l’Hommes et 2 observateurs de Amnesty France !

Quelques ressentis de la presses ?

Je m’arrêterai là car les témoignages de ce genre sont tellement nombreux, que l’on se demande vraiment, qui sont ces « policiers » pour manquer autant de respect à la population, à la presse et à des observateurs en mission officielle, quel est cet étrange pouvoir que le « President » français leur à donné ?

Le reste de l’actualité du contre-G7, pas grand chose, les plateformes quittent les lieux déçues et appeurées

Des militants climats accompagnés de Gilets Jaunes ôseront une manifestation « la marche des portaits »

Réunissant plus de 900 personnes au cœur de la ville malgré l’interdiction de manifestation liée à la tenue du G7 à Biarritz. A 10h00 du matin, des portraits officiels du président Macron réquisitionnés dans tout l’Hexagone et recherchés par les forces de police et de gendarmerie de toute la France ont surgi dans le centre ancien de Bayonne.
La conférence de presse a dressé un bilan sévère de la politique climat du gouvernement Macron, et a dénoncé le fossé immense entre ses discours internationaux sur le climat et ses décisions concrètes en France. Un grand nombre de journalistes, dont beaucoup de médias étrangers, ont couvert la marche et la conférence de presse donnée par plusieurs personnalités et spécialistes du climat.

Reportage du Hufftington Post

Bizi et ANV-COP21 ont également réussi une seconde action à Espelette, village basque visité ce dimanche par les conjointes des 7 chefs d’Etat.

Au même moment, alors que les conjointes des chefs d’Etat se promenaient dans la rue principale d’Espelette, une banderole signée Bizi et ANV-COP21 a été déployée d’une fenêtre de la maison située juste en face du magasin d’espadrilles Zango Arin, où Brigitte Macron,  Melania Trump et les autres s’apprêtaient à rentrer. On y lisait le texte “Macron champion du climat bla bla !”.

Je terminerai cet article bien difficile à écrire de part les injustices et les inégalités qu’il décrit en espèrerant que la presse internationale relayera les exactions commisent par la France, il est à espèrer également, que d’un mal naîtra un bien et que ce « fiasco du contre-G7 » fera prende conscience à l’entièreté du peuple français mais aussi à l’opinion internationale que non les « gilets jaunes » ne sont pas la cause de tous les maux mais une réponse à un gouvernement français qui dérive dangereusement vers une politique totalitaire, menant tous azimuth une répression sanglante et liberticide, laquelle je le crains, entrainera sans nul doute une révolution à plus ou moins court terme.

Darius Fawkes le 26 août 2019 à 03:31©

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :