Les Brèves – Brexit – Union Européenne – Italie

UNION EUROPÉENNE:

Emmanuel Macron propose Sylvie Goulard comme commissaire européenne, pour représenter la France au sein de la prochaine Commission européenne, a indiqué l’Elysée.
Membre du premier gouvernement d’Edouard Philippe en juin 2017,  Sylvie Goulard avait rapidement démissionné, à la suite de l’ouverture d’une enquête préliminaire pour abus de confiance visant son parti, le MoDem Emmanuel Macron propose Sylvie Goulard comme commissaire européenne,

Sylvie Goulard, âgée de 54 ans et ancienne membre du Modem, a «une expérience européenne reconnue» et «a la capacité de jouer un rôle majeur au sein de la Commission» présidée par l’Allemande Ursula Von der Leyen à partir du 1er novembre, a souligné la présidence.

Sylvie Goulard avait été nommée ministre des Armées dans le premier gouvernement d’Edouard Philippe mais, citée dans l’affaire des assistants parlementaires du MoDem, elle avait démissionné du gouvernement en juin 2017. Elle avait été nommée, en juin 2018, second sous-gouverneur de la Banque de France.


Grande Bretagne: Boris Johnson annonce la suspension du Parlement du 10 septembre au 14 octobre

La rentrée parlementaire est prévue mardi outre-manche. Mais les députés ne siègeraient que quelques jours avant une suspension le 10 septembre jusqu’au 14 octobre, a annoncé le Premier ministre Boris Johnson.
Inquiétant en plein débat Brexit ? « Une menace pour la démocratie », dit le chef des travaillistes, principal parti de l’opposition.

« Je suis consterné par l’inconscience du gouvernement de Boris Johnson, qui parle de souveraineté mais qui pourtant cherche à suspendre le Parlement pour éviter un examen précis de ses projets irresponsables de Brexit sans accord. C’est un scandale et une menace pour notre démocratie « , a déclaré Jeremy Corbyn dans un communiqué.

John Bercow,  président conservateur de la Chambre des communes, a lui déclaré à la BBC « Cette décision constitue un affront à la Constitution. Quel que soit la manière dont on l’habille, il est ultra évident que l’objectif d’une suspension maintenant serait d’empêcher le Parlement de débattre du Brexit et de s’acquitter de sa tâche »


Italie: Progrès dans les discussions sur un nouveau gouvernement

Source: Reuters

Les difficiles discussions en Italie sur la formation d’un gouvernement entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD) ont progressé mercredi, les démocrates ayant officiellement accepté la reconduction de Giuseppe Conte, un proche du M5S, à la présidence du Conseil.

Le dirigeant du PD Nicola Zingaretti, qui doit rencontrer le président de la République Sergio Mattarella à 16h00 (14h00 GMT), a obtenu le feu vert de l’exécutif de son parti pour former une alliance de gouvernement avec le M5S, bien que les deux formations aient été à couteaux tirés depuis des années.

« Nous avons décidé d’accepter que Conte soit président du Conseil car c’était la volonté des Cinq Etoiles », a-t-il dit.
Reste à trouver un accord sur les ministères clés et sur un programme commun de gouvernement avant l’expiration dans la soirée du délai accordé aux deux partis politiques par Sergio Mattarella pour conclure leur alliance.

Faute d’un tel accord, le président de la République devra nommer un gouvernement intérimaire et convoquer des élections législatives à l’automne.

En échange de son accord sur une reconduction de Giuseppe Conte, le Parti démocrate exige qu’il n’y ait plus qu’un seul poste de vice-président du Conseil et que celui-ci soit confié à l’un de ses membres.
Dans le gouvernement sortant formé par la Ligue et le M5S, il y avait deux postes de vice-président du Conseil, l’un confié au dirigeant de la Ligue Matteo Salvini, également ministre de l’Intérieur, l’autre au numéro un du M5S, Luigi Di Maio, qui était ministre du Travail.

« Si la présidence du Conseil revient au M5S, il est juste que la vice-présidence soit accordée au PD », a écrit sur Twitter le numéro deux du Parti démocrate, Andrea Orlando.

Giuseppe Conte n’est membre d’aucun parti mais est proche du M5S.
Même en cas de conclusion d’un accord, la situation sera loin d’être réglée.
Le M5S a en effet annoncé mardi qu’il soumettrait tout accord à l’approbation de ses membres, par un vote en ligne.
Cependant, beaucoup de militants du mouvement antisystème ne cachent pas leur hostilité au Parti démocrate et sont hostiles à une alliance avec lui.
La Ligue a mis fin ce mois-ci à sa coalition formée avec le M5S en juin 2018. Giuseppe Conte a démissionné le 20 août de la présidence du Conseil.

L’objectif du M5S et du PD est notamment de prévenir des élections à l’automne, où la Ligue est donnée largement en tête par les sondages

©Darius Fawkes le 28 août2019 à 16h11

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :