Une rentrée qui s’annonce un peu compliquée, entre les secteurs en crise et la reprise des Gilets Jaunes.

Macron devra faire face à une « tension sous-jacente »

Avec des secteurs en crise comme les hôpitaux et les pompiers, le transport routier, l’éducation, les retraites et le mouvement des gilets jaunes qui promet une rentrée exceptionnelle, le gouvernement Macron risque d’être à nouveau pris dans la tourmente.

Si le Président Macron se félicite pour sa part d’un sommet du G7 plus que réussit, alors qu’il avait initialement annoncé un sommet sous le signe de la lutte contre les inégalités, dans la déclaration finale il n’en à pas du tout fait mention pas plus d’ailleurs que du climat et les quelques accords qu’il a réussi à passer, sont pour beaucoup remis en doute.

D’aucun dénoncent au sujet de l’Iran, Macron à simplement fait le jeu de Trump, lequel n’avait pour ambition que de voir l’accord de 2015 mis de côté et c’est chose faite, sur la taxe GAFA, il est peu probable que Trump tienne ses engagements sachant la pression mise dès aujourd’hui par plusieurs grands groupes américains comme Google, Facebook etc, lesquels dénonçaient cet accord comme une trahison.
Quant à l’Amazonie alors que Macron et Bolsonaro se livrent à un bras de fer, Trump lui, loue les efforts de son homologue Brésilien.

Dans le secteur hospitalier rien ne va plus ! france bleu , nous annonçait lundi des démissions en cascade de médecins aux urgences de l’hôpital de Mulhouse, mais cette crise est généralisée à toute la France. Dans certaines régions des grèves sont d’hors et déjà annoncées

Sur la réforme des retraites, l’exécutif opère un changement de ton assez net concernant l’âge pivot de départ à la retraite, lequel, évoqué par le haut commissaire Jean-Paul Delevoye, a fait grincer des dents du côté des syndicats. Emmanuel Macron a déminé : le président préfère un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge et reprenant la stratégie du « grand débat », annonce que le gouvernement est en train de finaliser le dispositif. Il y aura bien des réunions publiques partout en France, animées par des élus et des ministres. 
Des « consultations numériques pour tous ceux qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas se déplacer« .

Face à tout ces secteurs en grogne, le gouvernement Macron aura déjà beaucoup à faire mais c’est sans compter sur le mouvement des gilets jaunes, qui, s’il semblait quelque peu assoupi ces deux derniers mois, promet, sur les réseaux sociaux, une rentrée quand à elle bien remplie, avec un regain de force dans certaines régions dont les hauts de Frances et les Ardennes où des actions sont déjà prévues.

Il y a fort à parier que l’empleur du dispositif des forces de l’ordre autour du sommet du G7 et la répression dénoncée par les diverses plateformes contre-G7, la LDH , Amnesty France ainsi que les médias sur place, n’aura servit qu’a raviver la flamme de la contestation en France.

Signalons aussi que depuis quelques jours le mouvement de gilets jaunes semble avoir repris également côté belge avec le blocage de Bierzet en région Liègoise, ce qui pourrait à l’occasion venir grossir les rangs en France, la solidarité entre les Gj des deux pays étant connue.

©Darius Fawkes le 28 août 2019 à 02h40

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :