Affaire EPSTEIN – Un juge fédéral a officiellement rejeté jeudi l’affaire de trafic de personnes à caractère sexuel contre Jeffrey Epstein, une action qui était attendue après le décès du financier, en prison.

Source: Reuters

Le juge de district américain Richard Berman avait déclaré lors d’une audience mardi qu’il était légalement tenu de classer l’affaire. Les procureurs ont déclaré lors de cette audience qu’une enquête sur les crimes présumés d’Epstein se poursuivrait et que le renvoi ne les empêcherait pas d’inculper d’éventuels co-conspirateurs.Les avocats d’Epstein n’ont pas pu être contactés immédiatement pour un commentaire ce jeudi.

Epstein, un riche gestionnaire financier âgé de 66 ans qui comptait autrefois le président américain Donald Trump, l’ancien président Bill Clinton et le prince britannique Andrew comme amis, a été arrêté le 6 juillet et a plaidé non coupable dans des accusations de trafic sexuel impliquant des dizaines de filles dont les plus jeunes alors agées de 14 ans.

Il a été retrouvé mort dans sa cellule de prison à Manhattan le 10 août, après avoir été retiré du poste de surveillance anti-suicide. Un médecin légiste de la ville de New York a conclu qu’il s’était suicidé par pendaison.
Les avocats d’Epstein ont déclaré lors de l’audience de mardi « qu’ils doutaient de la conclusion de l’examinateur ».

Le FBI examine deux caméras qui se trouvaient à l’extérieur de la cellule et qui ont mal fonctionné, a déclaré à Reuters une source policière.

La longue liste des failles dans la surveillance de la cellule de Jeffrey Epstein, pourrait bien s’allonger. Le FBI s’intéresse en effet à deux caméras disposées à l’extérieur de la cellule du financier accusé de trafic sexuel, et qui ne fonctionnaient pas au moment du suicide du milliardaire.

L’agence Reuters précise que les caméras en question ont été envoyées à Quantico, en Virginie, où se trouve un laboratoire du FBI, afin d’être analysées. Selon le « Washington Post », au moins une caméra était en panne.

Plus tôt, une source a confié à Reuters que deux gardiens de la prison n’avaient pas suivi la procédure pendant la nuit pour effectuer des contrôles séparés de tous les prisonniers toutes les 30 minutes.
Le 13 août, le ministère de la Justice avait réagi en annonçant la mutation temporaire du directeur du Metropolitan Correctional Center, ainsi que la suspension administrative de deux surveillants de l’établissement.

L’audience de mardi a été marquée par le témoignage émouvant de 16 femmes lesquelles ont affirmé qu’Epstein les avait maltraitées, et beaucoup ont déploré « qu’il ne soit jamais jugé devant un tribunal ».

Reportage de Brendan Pierson à New York; édité par Bill Berkrot
Our Standards: Les principes de Thomson Reuters Trust.

Traduction ©Darius Fawkes le 30 août 2019 à 01h05

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :