fbpx

L’université de rentrée de LREM – Bilan

Samedi , commençait à Bordeau, la première édition de l’université de rentrée de « La République en marche » .

Un des temps forts fut la venue surprise du chef amazonien Raoni, lors de cette démonstration de force du parti d’Emmanuel Macron.
Mais ces 48 heures bordelaises, baptisées « campus des territoires » par les macronistes, ont aussi révélé les tensions internes de la majorité sur les élections municipales de 2020.

Les mises en garde de Bayrou, sur fond de tensions entre le MoDem et LREM

Le patron du Mouvement démocrate (MoDem) avait attendu vendredi pour officialiser sa présence au grand raout de LREM, dans un contexte de tensions entre le parti présidentiel et son allié centriste sur les investitures aux municipales. Dimanche, le maire de Pau a distillé les mises en garde dans son discours devant les militants et cadres macronistes.

« Un maire, ça n’est pas un enjeu partisan » et les municipales « ne peuvent se résumer à un combat d’étiquettes », a déclaré François Bayrou à Bordeaux, où LREM a investi Thomas Cazenave, alors que le MoDem soutient le maire sortant Nicolas Florian (Les Républicains), successeur d’Alain Juppé.

« Nous avons des échéances devant nous. Elles peuvent susciter des débats entre nous, ces débats sont normaux et salutaires », a-t-il affirmé, en ajoutant : « si nous choisissions de transformer l’élection municipale en élection d’appareil contre appareil, alors on serait sûr de perdre ».

Un vœu pieux ? Dans l’hebdomadaire Le Journal du dimanche, Nicolas Florian, a dénoncé la « logique partisane et clanique » de LREM.

Edouard Philippe et la mairie du Havre

C’est la fin d’une rumeur persistante à laquelle le Premier ministre a définitivement mit fin dimanche, quant à toute candidature aux municipales à Paris. Non sans alimenter l’hypothèse de le voir briguer la mairie du Havre, ville qu’il a dirigée de 2010 à 2017 et où il a ses « tripes ».

« Il m’est arrivé récemment qu’on me dise : « Edouard tu devrais te présenter à tel endroit ». C’est très flatteur mais ça n’a aucun sens », a-t-il déclaré à la tribune.

« On n’est jamais candidat qu’à l’endroit où l’on est enraciné. Et moi mes tripes, elles ont un goût d’eau salée (…) Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas où ça pourrait être ailleurs qu’au Havre », a poursuivi Edouard Philippe. Sera-t-il tête de liste aux municipales dans sa ville de cœur, ou en soutien d’un candidat ?

Le Premier ministre devra vraisemblablement appliquer les règles énoncées lors du séminaire gouvernemental de rentrée : les ministres devront entrer en campagne dès janvier 2020, et s’ils sont élus à la tête d’une ville, ils devront quitter le gouvernement.

Griveaux accueilli en fanfare, pour oublier le cas Villani ?

Le Premier ministre a aussi profité de son discours pour louer Benjamin Griveaux, « un excellent candidat », quelqu’un « d’intelligent », « déterminé » et « tenace ». Affirmant que ce qui compte « au moins autant que les individus », ce sont « les projets », Edouard Philippe a aussi appelé au rassemblement, en fustigeant « les petites musiques, les petites tonalités », qui au final « ne font pas les grandes symphonies ».

L’ancien porte-parole du gouvernement a reçu l’investiture de LREM pour briguer la mairie de Paris. Son rival malheureux, le mathématicien Cédric Villani, a malgré tout annoncé le 4 septembre qu’il sera candidat, trois jours avant l’université de rentrée du mouvement.

Après un été difficile, Benjamin Griveaux est arrivé samedi à Bordeaux sous les vivats des militants. Cédric Villani, député LREM, n’était en revanche pas présent.

«On a eu la volonté politique de dire qu’il n’y avait qu’un seul candidat LREM à Paris», a reconnu la direction de LREM, citée par franceinfo. Une façon aussi d’envoyer un message aux autres marcheurs déçus des investitures et tentés de faire acte de dissidence.

Source: 20minutes et Jean-Rémi Baudot
Crédit photo: Edouard Philippe et François Bayrou, le 9 septembre 2017, à Pau. Gaizka IROZ/AFP

©Darius Fawkes le 9 septembre 2019 à 21:45
linktr.ee/Darius_Fawkes

%d blogueurs aiment cette page :