Les Titres du Jeudi 11 septembre.

Décrocheurs de portraits, Richard Ferrand entendu par la Justice, Yannick Krommenacker emprisonné pour un déguisement, affaire Epstein, Grève de la RATP, General Electric vend le nucléair français, EDF: cinq réacteurs nucléaires menacés d’arrêt, Lemaire et Darmadin menacés de mort, la Commission Européenne vers une crise identitaire…

Décrocheurs de portraits. Ils voulaient dénoncer l’«inaction climatique» du chef de l’Etat : huit militants écologistes et un vidéaste étaient jugés ce mercredi à Paris pour «vol en réunion» après avoir participé en février au décrochage de portraits d’Emmanuel Macron dans des mairies d’arrondissement de la capitale. 

RATP. Le trafic sera très perturbé vendredi sur le réseau de la RATP, avec dix lignes de métro interrompues, alors que plusieurs syndicats de la régie appellent à la grève contre la réforme des retraites, a annoncé la direction. Il n’y aura ainsi aucun métro sur les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13 du métro.  Le trafic sera «très fortement perturbé avec lignes et stations partiellement ouvertes uniquement en heures de pointe» sur les lignes 4, 7 et 8 du métro. Le trafic sera normal «avec risque de saturation» sur les lignes automatiques 1 et 14 du métro. Pour les RER A et B, le trafic sera «extrêmement perturbé». Il sera «très perturbé» sur les lignes de bus et tramways.

Justice. Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) est auditionné ce mercredi par la justice à Lille dans l’affaire immobilière des Mutuelles de Bretagne. « M. Ferrand est entendu depuis ce matin par les juges d’instruction chargés de l’information judiciaire visant les Mutuelles de Bretagne », a-t-on indiqué de source judiciaire. Après un premier classement sans suite d’une plainte de l’association Anticor en octobre 2017, « nous assistons à la suite logique de la procédure, avec une audition qui se déroule actuellement à Lille, où le dossier a été dépaysé », a indiqué son entourage à l’AFP, en précisant que Richard Ferrand « aborde très sereinement » ce rendez-vous. La même source souligne que « la seconde plainte déposée par Anticor, avec constitution de partie civile devant une autre juridiction, puis dépaysée, porte sur le même fondement, pour les mêmes faits, sans éléments nouveaux et par le même plaignant ».

Justice (bis). François Bayrou et Marielle de Sarnez sont entendus depuis mercredi matin par la police judiciaire dans le cadre de l’affaire des emplois présumés fictifs des assistants d’europarlementaires MoDem, ont indiqué à l’AFP plusieurs sources proches du dossier. Le président du parti centriste et l’ancienne députée européenne sont entendus sous le régime de l’audition libre dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) à Nanterre, ont précisé ces mêmes sources, alors que Sylvie Goulard, ex-eurodéputée et nouvelle commissaire européenne française, avait été entendue mardi dans le cadre de la même affaire. La justice cherche à savoir si des collaborateurs d’eurodéputés ont été rémunérés par des fonds publics du Parlement européen alors qu’ils étaient affectés à des tâches pour le parti centriste.

Justice (ter).  De la prison ferme pour un déguisement!
Yannick Krommenacker était présenté ce mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour avoir arboré dans une vidéo à caractère humoristique, un t-shirt et un brassard portant l’inscription
« police ».
Il a été condamné à 15 jours de prison ferme s’ajoutant aux 4 mois qu’il purge actuellement.

Politique. Trois balles dans un courrier : Bruno Le Maire et Gérald Darmanin menacés de mort.
C’est une nouvelle illustration de l’atmosphère de violences qui entoure la vie politique française. « Le Point » révèle, ce mercredi 11 septembre, que Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ont reçu, au ministère de l’Economie, une lettre de menace de mort manuscrite assortie de trois balles de revolver scotchées sur le pli. Le texte de la missive, que le journal a pu consulter, est tout aussi menaçant : « C’est du 9 mm., mais sur place, ce sera du 11.43 ». Selon « le Point », Bruno Le Maire portera plainte dans les jours qui viennent.
Cette lettre particulièrement explicite avait un précédent. L’équipe de Bruno Le Maire explique que le ministre avait déjà été visé avant le G7 Finances. Une lettre avait été envoyée à la gendarmerie de Bayonne, sur laquelle était écrit : « La maison de Bruno Le Maire va être pulvérisée pendant le G7 [prévoir un périmètre de sécurité] à Saint-Pée-sur-Nivelle. » Une autre lettre avait également été envoyée à son domicile.
Ces menaces s’inscrivent dans un climat plus général de violences autour du personnel politique, notamment depuis la naissance du mouvement des « gilets jaunes ». Des permanences d’élus ont été dégradées, des maisons personnelles murées ou taguées, des altercations verbales… La majorité est particulièrement ciblée par ces violences, vécues douloureusement notamment par les députés.

Affaire Epstein. Un appel à témoins a été lancé ce mercredi dans le cadre des investigations françaises sur le scandale Epstein d’abus sexuels sur mineurs au moment où trois femmes ont été récemment entendues par les enquêteurs, a annoncé le parquet de Paris.
Les investigations devront permettre de « mettre au jour d’éventuelles infractions commises non seulement sur le territoire national, mais aussi à l’étranger au préjudice de victimes françaises » ainsi que d’éventuels « auteurs de nationalité française », avait alors expliqué dans un communiqué le procureur de Paris, Rémy Heitz.Cette enquête a également été ouverte pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes » et « association de malfaiteurs en vue de commettre des délits punis d’au moins 5 ans d’emprisonnement », avait-il aussi précisé.
Il avait ajouté que le parquet avait pris sa décision au terme de « vérifications et recoupements effectués sur la base des éléments » qui lui avaient été transmis et d’« échanges » avec les autorités américaines compétentes.

Télécoms. Les groupes Iliad, maison-mère de l’opérateur Free, et Altice (propriétaire de BFMTV, RMC Découverte et RMC Story mais aussi de Libération), sont parvenus à un accord pour la reprise de la diffusion de ces chaînes via les Freebox, a annoncé Altice mardi dans un communiqué.

Urgences. Le plan de «refondation» des urgences hospitalières présenté hier par Agnès Buzyn n’a pas convaincu les grévistes, qui ont voté la poursuite du mouvement. Une manifestation s’est déroulée ce mercredi à l’appel des syndicats.

Economie. General Electric, vend le nucléaire français à la découpe.
Trois ans après avoir acheté l’activité nucléaire d’Alstom, le conglomérat américain (GE) en proie à d’importantes difficultés financières souhaite revendre une part de la maintenance des centrales nucléaires françaises.
General Electric est dans une mauvaise passe. Fin août, le groupe a vu ses actions chuter de 11 % suite à des accusations de fraude massive par un lanceur d’alerte. Selon Harry Markopolos – un enquêteur indépendant qui avait été l’un des premiers à alerter les autorités financières américaines sur le scandale Madoff – GE aurait camouflé 34 milliards d’euros de pertes potentielles. La société a démenti formellement ses accusations. 

Economie (bis). EDF: cinq réacteurs nucléaires menacés d’arrêt.
En début de semaine, EDF a prévenu l’Autorité de sûreté nucléaire qu’elle avait identifié des problèmes de soudure sur des générateurs de vapeur. L’ASN se prononcera d’ici à un mois sur les conséquences des problèmes de soudures. Si le secteur du nucléaire français prévoyait une rentrée apaisée après le nouveau retard du chantier de l’EPR à Flamanville, annoncé cet été pour la fin de 2022, c’est raté. Lundi, EDF a notifié à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) des problèmes sur des soudures pour des générateurs de vapeur. Cela pose des questions sur les compétences de la filière française de l’atome. «Une vingtaine de générateurs de vapeur sont potentiellement concernés, cela veut dire une petite partie du parc nucléaire français, souligne Bernard Doroszczuk, le président de l’ASN. Mais à ce stade, l’inventaire des équipements de Framatome (ex-Areva NP racheté par EDF en 2017) qui sont touchés n’est pas encore établi.»
Et d’ajouter « EDF a prévenu qu’il précisera dans une semaine environ, le nombre d’équipements touchés » complétant qu' »au minimum cinq réacteurs nucléaires sont concerné par ce problème. Ce n’est pas terminé. »

Santé. Une surmortalité inquiétante observée dans la région de Saint-Nazaire.
Une étude de l’Observatoire régional de santé (ORS) met en lumière une surmortalité dans la région de Saint-Nazaire, notamment en matière de cancers, a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique mardi 10 septembre. « La situation locale reste moins favorable que la moyenne nationale, avec en particulier une surmortalité atteignant 28 % pour la population âgée de moins de 65 ans », a annoncé la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué de presse diffusé mardi. Mardi, une réunion a eu lieu entre les services de l’Etat et des associations, des industriels et des entreprises sur le sujet. En 2018, l’Agence régionale de santé (ARS) avait demandé deux études, une première sur l’état de santé de la population de cette région, la seconde sur les cancers, même si l’état de santé de l’agglomération s’est « globalement amélioré » au cours de la dernière décennie.

Commission Européenne. «Protection de notre mode de vie européen» : la Commission européenne virerait-elle identitaire ?
Annoncé par la nouvelle présidente de la Commission européenne, le portefeuille «Protection de notre mode de vie européen» n’a pas tardé à faire réagir parmi la classe politique française. Devant revenir au Grec Margaritis Schinas, dont le pays est en première ligne face aux flux d’immigration clandestine, le nouveau poste a laissé la salle de presse «dubitative», rapporte l’AFP. Priée de justifier le lien entre l’intitulé du portefeuille et le dossier migratoire, Ursula von der Leyen a expliqué à la presse : «Notre mode de vie européen, c’est s’accrocher à nos valeurs. La beauté de la dignité de chaque être humain est l’une des plus précieuses valeurs.»
De son côté, Margaritis Schinas s’est dit ravi d’avoir été nommé pour un portefeuille dont le champ d’action inclut plusieurs domaines : «Migration, sécurité, emploi, éducation». «Prêt à se mettre au travail et au plaisir de discuter avec le Parlement européen sur la manière dont nous pouvons traduire nos priorités politiques en résultats concrets pour les Européens», a commenté le futur ex-eurodéputé de droite sur Twitter. Pour être validé, ce nouveau poste doit dorénavant recevoir l’accord de l’organe parlementaire de l’Union européenne.
En attendant, son annonce a d’ores et déjà fait réagir au sein de la classe politique française, à gauche comme à droite. 

©Darius Fawkes le 11 septembre 2019 à 23:54
linktr.ee/Darius_Fawkes
%d blogueurs aiment cette page :