fbpx

Paris: Manifestations, Acte 45 des Gilets Jaunes, une répression sans nom ! Monsieur Lallement vous n’avez rien maitrisé du tout !

Crédit Photo: Bsaz

« La préfecture de police affirme être parvenue à maintenir le « calme » ce samedi 21 septembre. »

«Une journée agitée mais qui s’est globalement bien passée.» Tel était le verdict à la préfecture de police de Paris, en fin de journée. Les syndicats, qui relaient la parole des hommes de terrain, étaient sur la même longueur d’onde. Ainsi, Patrice Ribeiro, le patron de Synergie-Officiers, qui résumait la séquence des manifestations parisiennes en trois phrases: «La situation a été maîtrisée. Les casseurs n’ont pas pu trouver de champs d’expression. Ils ont été incapables de se créer des opportunités, grâce à l’anticipation et à la réactivité des forces engagées.»

«Les forces déployées sur places ont manœuvré toute la matinée pour disperser les attroupements», explique un cadre de la préfecture de police. Il a aussi fallu se porter du côté du boulevard Saint-Michel, où une barricade brûlait en début d’après-midi, en plus de quelques dégradations.

Fidèle à sa nouvelle stratégie s’appuyant sur la rapidité d’intervention, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, lui-même motard à ses heures, a fait déployer ses 180 motos affectées aux nouvelles Brigades de répression des actions violentes (BRAV). Chaque équipage fonctionne de la même manière: le pilote reste sur la machine ; son passager fond sur l’objectif à pied, à chaque fois qu’il le juge l’intervention nécessaire. Ces binômes ont pour mission «d’intervenir en tout point» de Paris et de sa proche couronne.

Ajoutées aux interpellations en amont, le bilan des arrestations sur le vif était, après 18 heures, de plus de 150 personnes interpellées, dont 99 ont été placés en garde à vue. Par ailleurs, plus de 300 autres personnes ont été verbalisées dans les périmètres interdits de la capitale.

Monsieur Lallement vous n’avez rien maitrisé du tout !

On à pu constater que jusque tard dans la nuit, le calme n’a pas régné sur les champs Elysées, repris par les Gilets Jaunes comme ils l’avaient annoncé !

Je ne suis qu’un journaliste indépendant sans prétention, mais ce que j’ai lu dans les « grands journaux », ce soir ne peut que me pousser à dénoncer leur hypocrisie face à ce comportement hors la loi, auquel s’adonnent, en toute impunité et de façon banalisée, les services d’ordre de la République.

Pour avoir toute la journée et une bonne partie de la nuit suivit differents médias sur les réseaux sociaux, j’ai pu constater surtout, une force de répression en surnombre, empéchant toutes formations de manifestations, à grands coups de lacrymogènes de tirs de LBD, de grenades de désencerclement, de mattraquages injustifiés et le plus souvent sur des personnes ne représentant aucun danger.

Des scènes de guerre telles que j’ai pu en voir dans ma carrière de militaire.

Des femmes avec des enfants, parfois même poussant des landeaux, courant pour s’échapper, des personnes agées, d’autres handicapées prises au piège dans les « nasses » et gazées généreusement, parfois suppliant les forces de l’ordre impitoyables, de les laisser sortir de cette nasse, mais sans résultat ! Un capitaine de police, qui était hors service placé en en garde à vue pour rébellion.

J’ai pu voir également des personnes, le crane sanguignolant, prises en charge par les street-médics, l’arrestation d’observatrice de la Ligue des Droits de l’Homme, oui encore une, des foules se réfugiant dans des restaurants ou autres commerces bienveillants, afin d’échapper à la suffocation des gazages à outrance et à la violence des charges policières.

Jusque tard dans la soirée de tels scènes ont continuées encore et encore, sur une avenue ouverte à la circulation, quoi de plus normal après tout, ce n’est surement pas mettre la vie des gens en danger que de les courser entre les voitures, le tout sous les yeux ébahis des touristes qui eux aussi ont souvant fait les frais de cette répression sans nom que le Préfet de Paris désigne comme une « réussite » !

Une « réussite » Monsieur Lallement? Comment pouvez-vous qualifier cette journée de réussite, vous avez faillit à tous vos devoirs de policier tout comme la majorité de vos forces de l’ordre, agissant en chiens de guerre, avec des armes de guerre, sur une population civile.
Les black blocs me direz-vous, bien sur ils ont bon dos, les quelques black blocs présent aujourd’hui.
Mais la majorité des personnes que j’ai pu voir se faire maltraiter par vos troupes n’étaient pas des black-blocs, Monsieur le Préfet de Paris ! Non juste un peuple qui reclame son dû, un peuple qui ne réclame au fond qu’une chose, être entendu et votre réponse inadaptée et abjecte ne grandira pas la France, le peuple gronde, ne l’entendez-vous pas ? La colère qui monte partout, dans tout les secteurs, pas que chez les Gilets Jaunes que vous qualifiez « d’Ultra », c’est votre politique ultra-répressive qui pousse un peuple à se rebeller, car la violence entraine la violence Monsieur le Préfet, alors non je ne qualifierai jamais votre façon d’avoir pratiqué le « maintien de l’ordre » ce samedi de « réussite » mais juste le constat d’un gouvernement à l’agonie qui n’a plus d’autres recours que d’instaurer la terreur pour étouffer les cris de son peuple maltraité.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=693232207863165&id=504368333416221&sfnsn=mo&d=n&vh=e
©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 22 septembre 2019 à 02:22
Creédit photo: Bsaz
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :