International: Comment les brutalités policières françaises nuisent à l’image internationale du pays et déforce Macron.

Ainsi titrait le journal Anglais, Newstatesman du 25 septembre.

Le traitement violent infligé aux manifestants dissuade les touristes et mine la réputation de la France en tant que berceau des droits de l’homme.

Les touristes rêvent de beaucoup de choses quand ils pensent à Paris. Les lumières de la Tour Eiffel, admirées par une romantique croisière en bateau sur la Seine; croissants et café au petit-déjeuner; longues flâneries sur les boulevards haussmanniens. Ce qu’ils n’attendent certainement pas d’un voyage dans la capitale française, c’est d’être aspergés de gaz lacrymogène sur les Champs-Élysées, même s’il est devenu une expérience française plutôt commune au cours de l’année écoulée.

Des touristes anglais présent sur les Champs Elysées, le 21 septembre, témoignent avoir été gazés à bout portant

Le 21 septembre, alors que les manifestants gilets jaunes se rassemblaient pour leur 45ème manifestation hebdomadaire consécutive et unissaient leurs forces dans la marche du climat, des affrontements ont éclaté avec la police à Paris. Au milieu du chaos, plusieurs touristes marchant sur les Champs-Elysées (qui parlaient anglais à la presse mais ne disaient pas d’où ils venaient) ont été violemment aspergés de gaz lacrymogène par la police malgré les tentatives répétées d’expliquer qu’ils cherchaient simplement à atteindre leur voiture. Un homme a déclaré à la télévision française: «Il [le policier] a pulvérisé [du gaz lacrymogène] directement sur notre visage. Après nous avons dit que nous marchions juste vers la voiture ». « Directement dans nos visages! « 

Ces scènes sont devenues de plus en plus courante depuis le début du mouvement des gilets jaunes en novembre 2018: les autorités interdisent les manifestations dans une zone protégée (dans ce cas, les Champs-Élysées), les manifestants s’y rassemblent indépendamment au nom de leur droit de marcher et de manifester garanti par la déclaration des Droits de l’Hommes et par la loi.
la police a donc le « droit de réagir avec violence »; et les gens sont inévitablement blessés, souvent des blessures graves, qui changent leur vie. 

Ce n’est pas la première fois que des passants subissent des dommages collatéraux:
– A Strasbourg, un adolescent a perdu un œil suite  à une blessure au LBD de la police en janvier;
– A Marseille,  une femme âgée est morte en décembre 2018, blessée par le même type d’arme de la police. Mais cette fois, bien que beaucoup moins dramatique, les dégâts ont été causés aux étrangers en visite. La police française ne leur a certainement pas laissé un bon souvenir de leur voyage à Paris. 

le «pays d’origine des droits de l’homme» perd rapidement son attrait touristique et son rayonnemenent en raison notamment du déluge récent d’images de brutalités policières.

Malgré la présentation prudente de la France en tant que pays économiquement attractif, le «pays d’origine des droits de l’homme» perd rapidement son attrait touristique et son rayonnement sur la scène internationale, en raison notamment du déluge récent d’images de brutalités policières. 

Paris, en particulier, où les affrontements entre policiers et manifestants ont été les plus violents, a été endommagé: le  tourisme dans la région a ralenti  depuis le début du mouvement des gilets jaunes et la ville a chuté de six rangs dans le  « Economist’s 2019 Global Liveability Index » , qui relevait: «Paris en France est la ville la mieux classée au monde pour avoir vu son score de stabilité se détériorer, en raison de la persistance des manifestations d’ opposants au gouvernement « mouvement gilets jaunes » qui ont commencée à la fin de 2018.  » 

Même la Star américaine Iggy Pop, qui a récemment joué à Paris, a évoqué l’escalade violente des forces de l’ordre françaises.

Il a  déclaré aux médias français qu’il avait suivi «ce qui se passe avec la police» après la mort controversée de Steve Maia Caniço, qui s’est noyé à Nantes en juin après une charge de police. « De plus en plus, nous voyons que les dirigeants politiques refusent le dialogue », a-t-il déclaré. Pas exactement les relations publiques approuvées par Macron.

Une répression ultra-violente qui menera les differents acteurs sociaux à une convergence des luttes

Malgré des épisodes violents, 15 000 activistes du climat ont défilé à Paris le 21 septembre, appelant les différents groupes de manifestants à unir leurs forces. En réprimant les marches du climat avec la même brutalité qu’ils ont manifestée envers les vestes jaunes, la police française ne fera que renforcer la coopération entre les mouvements.

Le président Macron a attiré les éloges de la communauté internationale avec sa promesse de  «redonner de l’élan à la planète» et a suscité l’intérêt des entreprises avec son appel à  «Choisir la France» .

Mais alors que la police française devient la seule force européenne à enduire de gaz lacrymogène les touristes, les défenseurs du climat et les manifestants, ses slogans semblent en train de s’écrouler. 

Traduction ©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 26 septembre 2019 à 03:03
Sources: Pauline Bock pour le  New Statesman 
linktr.ee/Darius_Fawkes


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :