fbpx

France: Affaire Lubrizol – l’entreprise Lubrizol porte plainte pour « destruction involontaire ».

Quelques jours après la déclaration du PDG de Lubrizol France, Frédéric Henry, se disant « très étonné de voir un incendie qui se déclare en pleine nuit, dans un endroit où il n’y a personne ». L’entreprise porte plainte pour « destruction involontaire » !

La direction de Lubrizol affirme que la « vidéosurveillance » et des « témoins oculaires » suggèrent que l’incendie de jeudi a débuté à « l’extérieur » du site.

Quatre jours après le spectaculaire incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, le premier ministre, Edouard Philippe, a décidé, lundi 30 septembre, de se rendre à son tour sur le site, où la population reste inquiète. L’entreprise Lubrizol a pour sa part imputé le feu à une origine extérieure.

Une origine du feu extérieure à l’usine, selon Lubrizol

La société Lubrizol à Rouen a déposé une plainte pour « destruction involontaire par explosion ou incendie », a annoncé, lundi, le procureur de Rouen, Pascal Prache.

La plainte, déposée samedi, vise la destruction involontaire « par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence », a précisé le magistrat à l’Agence France-Presse (AFP). Le parquet de Rouen a ouvert une enquête pour « destructions involontaires » et « mise en danger d’autrui ».

Dans un communiqué, Lubrizol a par ailleurs affirmé que la « vidéosurveillance » et des « témoins oculaires » suggéraient que l’incendie avait débuté à « l’extérieur » du site. « La vidéosurveillance et des témoins oculaires indiquent que le feu a tout d’abord été observé et signalé à l’extérieur du site de Lubrizol Rouen, ce qui suggère que l’origine du feu est extérieure à Lubrizol et que le feu s’est malheureusement propagé sur notre site, détaille le groupe. Nous continuons de soutenir les forces de l’ordre pour les besoins de l’enquête afin de déterminer l’origine et la cause du feu. » Selon la société, « les premiers éléments indiquent qu’en dehors des zones d’enfûtage et d’entreposage, le site de Rouen [a]été très peu, voire pas du tout, endommagé ».

[NDLR] comme je le disais dans un précédent article, « gageons qu’il ne s’agisse pas cette fois d’un mégot mal éteint…. » Mais vu la tournure que prennent les évenements et les recoupements faits dans nos différents articles laissent à penser le contraire.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 30 septembre 2019 à 22:45
Sources; AFP / Le monde
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :