fbpx

France: Macron « face aux Français » pour expliquer sa réforme des retraites – un air de « grand débat »

Le chef de l’Etat se remet de facto au centre du jeu médiatique et politique, sans pour autant renouveler ses méthodes de communication.

Le 4 avril, Emmanuel Macron effectuait son ultime déplacement dans le cadre du grand débat national. À Cozzano, en Corse, le chef de l’État s’est livré, comme les Français avaient fini par s’y habituer, à un exercice de pédagogie et de questions-réponses de plus de cinq heures. Le 16ème du genre.

Emmanuel Macron réinvestira la scène, ce jeudi, à partir de 19 heures,

Originairement, ce retour devait avoir lieu le 26 septembre, mais le décès de Jacques Chirac a chamboulé les priorités. On aurait pensé après la violente agression perpétrée à la Préfecture de police de Paris, ce 3 octobre, que le chef de l’État se serait contraint de décaler à nouveau. 

Mais Emmanuel Macron a toutefois décidé de maintenir le déplacement.
À Rodez, le président doit prendre le micro pour parler de sa réforme des retraites devant au moins 500 lecteurs du groupe La Dépêche du Midi. Le modus operandi est le même que pour le grand débat: horizontalité, discussion et selon l’expression déjà galvaudée, descendre « à portée de baffes » des Français. 

Pour l’Elysée, il s’agit de rester fidèle à la ligne de conduite édictée après le déclenchement de la « crise des gilets jaunes » et ne donner aucune prise au « procès en déconnexion » intenté à l’exécutif durant les deux premières années du mandat. 

Le défi reste de taille !

Dans la mesure où cette réforme, annoncée comme étant la plus ambitieuse du quinquennat, a déjà fait l’objet de quelques correctifs après la révélation de ses grandes lignes. Âge pivot, annuités de cotisation, valeur du point… Toute une série de sujets inflammables ou embrouillés qu’Emmanuel Macron aura pour objectif de clarifier et, surtout, de dépassionner, conscient qu’il a voulu se montrer du niveau d’inquiétude des Français, resté élevé selon lui.
La catastrophe qui s’est récemment produite à l’usine Lubrizol de Rouen, à laquelle le gouvernement a tardé à donner une réponse convaincante, ne facilite pas la tâche du locataire de l’Elysée.

Au-delà des problèmes de fond de la réforme, il y a la manière de la vulgariser. D’autant qu’elle est extrêmement complexe, d’où la nécessité de l’expliquer au peuple. Les Français ne vont-ils pas se lasser, toutefois, de voir se jouer le même scénarion qu’il y a six mois? Emmanuel Macron peut s’appuyer sur une différence majeure entre les deux périodes: au début de l’année, il s’agissait de renouer le fil avec ses concitoyens. Il s’agit cette fois de le démêler.

Une plateforme de consultation citoyenne, pour permettre aux Français de s’exprimer sur la réforme des retraites est mise en ligne

Le site « participez.reforme-retraite.gouv.fr » propose un questionnaire rapide « pour s’exprimer sur les priorités et les solutions proposées pour le futur système universel ». Chaque semaine,  le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye répondra aux questions.

La plateforme a été ouverte jeudi au moment où le Président Emmanuel Macron lançait le premier débat public à Rodez (Aveyron), a annoncé le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye dans un communiqué.

La plateforme fait partie du dispositif de consultation citoyenne sur les retraites qui doit se dérouler jusqu’en décembre en parallèle aux discussions avec les partenaires sociaux. Outre la plateforme, la consultation s’appuie sur des débats en région – dont celui de Rodez – et des réunions d’information locales.

Le site « participez.reforme-retraite » propose un questionnaire rapide (5 minutes) « pour s’exprimer sur les priorités et les solutions proposées pour le futur système universel », un module présentant les principales préconisations du haut-commissaire et permettant à chacun de déposer un avis (10 minutes) et un module permettant de poser une question (2 minutes). Chaque semaine, Jean-Paul Delevoye répondra aux 5 questions les plus soutenues.

Une vidéo décrivant le nouveau système, un calendrier de la réforme, l’accès au rapport Delevoye et deux allocutions, du haut-commissaire et de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, complètent l’information. 

L’ensemble de la démarche de consultatio doit conduire à une restitution début 2020, avant l’élaboration du projet de loi pour un système universel de retraite par points qui doit être adopté à l’été prochain au parlement.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 03 octobre 2019 à 23:27
Souce: AFP
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :