Syrie: Un convoi de civils Kurdes ciblé par l’aviation turque, 26 civils tués dont au moins un journaliste.

11 morts dans l’attaque d’un convoi de civils, soldats et journalistes pris pour cible en Syrie

Malgré la pression internationale maintenue sur la Turquie, cette dernière continue son attaque en Syrie, les combats et les bombardements turcs ont été violents sur place ce dimanche. Au moins 26 civils ont été tués selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Plusieurs médias rapportent la mort d’au moins un journaliste lors du bombardement d’un convoi de civils kurdes dans lequel se trouvaient des reporters étrangers, à la frontalière syrienne.

Parmi ces victimes au moins dix ont péri dans un raid de l’aviation turque à Ras al-Aïn contre un convoi comprenant des journalistes, selon l’OSDH. L’ONG a rapporté la mort « d’un journaliste », sans être en mesure de donner son identité. L’agence locale kurde Anha a ensuite rapporté la mort de son correspondant.

Des journalistes de France 2 se trouvaient également dans le convoi pris pour cible

«Notre équipe va bien mais des confrères sont morts», a rapporté Stéphanie Perez, grand reporter à France Télévisions, qui a déclaré sur Twitter avoir été présente dans «le convoi de civils kurdes pris pour cible par les forces turques ou leurs alliés». 

Aucune information sur le nom ou la nationalité du journaliste tué n’a pour l’heure été confirmée. Selon France 24, «deux journalistes français auraient également été blessés lors de cette attaque».

La Turquie, déclarant vouloir instaurer une «zone de sécurité» afin de séparer la milice kurde des YPG de sa frontière, est vivement critiquée, notamment par ses alliés français ou allemands au sein de l’OTAN. 
Après avoir suspendu les exportations d’armements à destination de la Turquie, le gouvernement français multiplie les appels à mettre fin à l’offensive.

Le président Français Emmanuel Macron a de nouveau enjoint le 13 octobre la Turquie à suspendre son attaque, accusée de «créer des situations humanitaires insoutenables et, d’autre part, d’aider Daesh à réémerger dans la région».

Depuis le début des frappes, 104 combattants kurdes et plus de 60 civils ont été tués dans les violences, selon un dernier bilan de l’OSDH. Plus de 130.000 personnes ont été déplacées d’après l’ONU. Samedi, neuf civils avaient été « exécutés » par des rebelles pro-turcs, selon l’OSDH.

Ankara assure que toutes les mesures sont prises dans le cadre de son opération pour éviter les pertes civiles. La Turquie a pour a part annoncé la mort de quatre soldats en Syrie et de 18 civils dans la chute de roquettes kurdes sur des villes frontalières turques.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 14 octobre 2019 à 03:05
Sources: France24 – France 2 – OSDH
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :