Paris: Manifestation des Pompiers – Répression Violente à Paris.

La manifestation des pompiers « en colère » à Paris marquée par des tensions avec la police

Après une réunion intersyndicale sans avancée avec le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, le 14 mars dernier, et une grève entamée le 26 juin, ce 15 octobre est une nouvelle illustration du bras de fer qui oppose les sapeurs-pompiers et le gouvernement.

Ils étaient entre 5 000 et 10 000 pompiers professionnels, selon les syndicats, à manifester pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance d’une profession « livrée à elle-même » face à l’explosion des demandes de secours et d’assistance. Reconnaissance, notamment, du fait que la profession de pompiers est bien un « métier à risque ». Les syndicats réclament également une revalorisation de la prime de feu (28 % du salaire de base, contre 19 % actuellement) à hauteur des primes de risque accordées aux policiers et gendarmes.

La manifestation à débuté dans une ambiance « bon enfant », vers 14 heures, partant de la place de la République, le cortège de sapeurs-pompiers « en colère » venus des quatre coins de la France a défilé bruyamment, avec sifflets, sirènes et fumigènes, en direction de la place de la Nation, où ils sont arrivés aux alentours de 16 h 30.

Les choses ont rapidement dégénéré lorsque des manifestants se sont écartés du parcours originellement prévu

le ton est monté des deux côtés lorsque les manifestants se sont écartés du parcours originellement prévu, en décidant par exemple de se positionner devant l’Assemblée nationale ou en investissant le périphérique parisien et la place de la Nation. Les CRS ont alors décidé de disperser les dissidents à l’aide de gaz lacrymogène, de grenades de désencerclement et de canons à eau.

Une violence fortement dénoncée sur les réseaux sociaux

Si les médias « mainstream » ne le relate que très peu, sur les réseaux sociaux les vidéos montrant la violence de la répression menée par les forces de l’ordre envers les soldats du feu, sont à profusion et très explicites, gazages intempestifs et à outrance, charges policières violentes, bref l’arsenal habituel tel que l’on peut le constater depuis maintenant plus de 48 semaines sur les manifestations du mouvement des Gilets Jaunes.

La préfecture de police, dénonce «l‘irresponsabilité de certains manifestants», ne mettant nullement en doute l’ultra violence de sa police !

Six interpellations ont eu lieu, tandis que trois membres des forces de l’ordre ont été blessés, selon la préfecture de police, qui a d’ailleurs dénoncé «l‘irresponsabilité de certains manifestants» qui ont maintenu des actions «en dépit des ordres de dispersion.» Plusieurs pompiers ont également été blessés.

Les pompiers en larmes, qui se prennent dans les bras, se soutiennent, très touchés par le traitement infligé par leurs collègues CRS et gendarmes mobiles ce jour. Images de Noémie, Citoyenne Reporter pour Vécu.

Publiée par Vécu, le média du gilet jaune sur Mardi 15 octobre 2019

Des images qui parlent d’elles mêmes, mettant en lumière une répression de plus en plus violente en France, et non plus seulement sur un mouvement prétendument « ultra-violent’ mais à présent aussi sur un corps de métier respectable. Si certains avaient encore des doutes quand à la montée de violence de la part des forces de l’ordre françaises, il semble à lueur de ces évenement, que les doutes peuvent être levé et qu’il est plus que temps de s’alerter et de tirer le signal d’alarme sur une dérive de l’Etat.

Le ministère de l’Intérieur a en outre indiqué avoir reçu les organisations syndicales en début de soirée. On espère que des explications sur ces violences policières honteuses auront été posées et que le ministre de la justice ainsi que la préfecture en rendront compte.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 15 octobre 2019 à 22:22
Crédit photo entête: Yann Levy /Studio Hans Lucas
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :