JUSTICE: Affaire Xavier Dupont de Ligonnès – le parquet de Nantes saisit l’IGPN

Le parquet de Nantes ouvre une enquête préliminaire pour déterminer qui est à l’origine des fuites.

Le parquet de Nantes ouvre une enquête préliminaire pour déterminer qui est à l’origine des fuites concernant l’affaire Dupont de Ligonnès et de sa supposée arrestation en Ecosse, vendredi dernier.
Son procureur Pierre Sennès a saisi l’inspection général de la police nationale (IGPN) pour enquêter sur la violation du secret d’une enquête en cours afin de faire la lumière sur l’origine des fuites.

Ce sont clairement les policiers qui sont ici visés comme auteurs

Vendredi dernier, plusieurs sources policières avaient annoncé l’arrestation à Glasgow en Ecosse de Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné du meurtre de sa femme et de ses quatre enfants en 2011. Depuis cette information erronée, reprise par de nombreux médias, les autorités de police française et écossaise se renvoient la responsabilité quant à cette méprise.

Durant 24 heures, le procureur de la République n’avait cessé d’inviter chacun à la prudence et au sang-froid concernant ces informations en cours de vérification. Sa retenue avait été critiquée par certains médias. Sans compter la position difficile vis-à-vis de la Chancellerie qui attendait sans doute une remontée d’information.

Une information « jamais confirmée » !

La police écossaise a assuré lundi n’avoir « jamais confirmé, ni en public ni en privé » que l’homme interpellé à l’aéroport de Glasgow était Xavier Dupont de Ligonnès. Une source française proche de l’enquête a, elle, assuré que la police écossaise avait affirmé « à quatre reprises » à ses homologues français ainsi qu’au « magistrat de liaison » avoir arrêté le fugitif.

Pour rappel, Xavier Dupont de Ligonnès est activement recherché depuis le meurtre de sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes. Il a été aperçu pour la dernière fois en avril 2011 : le 14 avril, il a été filmé par la caméra d’un distributeur de billets, et, le 15, il a quitté à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens (dans le Var, sud-est de la France) avec, sur le dos, un étui pouvant contenir une carabine. Six jours plus tard, les corps de sa femme et de ses enfants étaient découverts, enterrés sous la terrasse de la maison familiale, enroulés dans des draps et de la chaux

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 18 octobre 2019 à 02:26
Crédit photo: Xavier Dupont de Ligonnes, en 2011. (Photo by – / AFP)
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :