France: Justice – « Gilets jaunes » – deux individus interpellés, à Nantes, pour incitation à l’émeute sur Facebook

Nantes, deux individus, un jeune homme de 19 ans et un mineur de 14 ans, sont accusés de « provocation à un attroupement armé » avant des manifestations de « gilets jaunes »

Accusés d’avoir posté sur Facebook des messages appelant à l’émeute et à des violences contre les forces de l’ordre lors des manifestations de « gilets jaunes », un jeune homme de 19 ans et un mineur de 14 ans ont été interpellés et placés en garde à vue, respectivement les jeudi 17 et mercredi 16 octobre à Saint-Sébastien-sur-Loire et Nantes, a indiqué la police.

L’adolescent avait à l’occasion des rassemblements de « gilets jaunes » des 3 août et 14 septembre, publié sur son profil Facebook, des photos et messages qui, d’après la police, « appelaient et incitaient à la commission d’exactions lors de ces manifestations » ainsi que pour d’autres mouvements à venir.

Déja poursuivi pour s’être réjoui de la mort de policiers

L’individu était déjà connu des services de police pour diverses interpellations lors de manifestations, notamment les émeutes de la cité du Breil à Nantes en juin 2018 ou encore des violences sur policier, durant sa garde à vue, il a reconnu avoir diffusé des messages de « provocation à un attroupement armé sur Internet ». Il a néanmois minimisé son rôle et la portée de ses posts, avouant également avoir confié les codes de son compte Facebook à un second individu. . Il était également poursuivi pour s’être réjoui de la mort des quatre policiers assassinés à la préfecture de police de Paris.

Le mineur déscolarisé fait l’objet d’une COPJ (Convocation par officier de police judiciaire) pour le 21 janvier 2020 en vue d’une mise en examen pour « apologie de crime et provocation à un attroupement armé ».

La photo d’une main tenant un cocktail Molotov

Le deuxième individu, âgé de 19 ans, a pour sa part été placé en garde à vue pour « les faits de provocation par diffusion de messages, photographies, par tout moyen de communication à commettre des délits et provocation directe à un attroupement armé manifestée par des écrits, photographies, transmis par voie électronique ».

Il est accusé par la police d’avoir posté différents messages incitant aux violences, notamment un où il appelait les « black blocs » à venir nombreux à la manifestation du 14 septembre pour « se venger » et « faire des émeutes ». Autre fait également reproché, la publication d’une photo d’une main tenant un cocktail Molotov.

Le jeune homme, participant aux manifestations de « gilets jaunes » depuis l’acte 14, a affirmé être non violent et a précisé qu’il s’habillait comme un « black bloc » uniquement dans le but de tenir la banderole de tête. Il se verra convoqué le 10 décembre en vue d’une composition pénale, devant l’Association d’action éducative de Loire-Atlantique.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 24 octobre 2019 à 20:16
Crédit photo: gilets-jaunes-acte-44-nanttes / AFP
linktr.ee/Darius_Fawkes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :