fbpx

Affaire Epstein: Le médecin légiste dissipe les doutes sur l’autopsie d’Epstein.

NEW YORK – Le médecin légiste qui a constaté la mort de Jeffrey Epstein a immédiatement repoussé son suicide.

Un expert, médecin légiste de longue date, mandaté par le frère de Jeffrey Epstein a en effet contesté cette semaine la thèse du suicide en prison du financier américain accusé d’agressions sexuelles, en annonçant sur la chaîne d’information Fox News « Les éléments témoignent davantage d’un homicide que d’un suicide ». Il évoque en effet de « multiples fractures » de l’os hyoïde, situé au niveau du cou, « qui sont très inhabituelles pour un suicide ». Les commentaires de Baden suggèrent que la famille d’Epstein pourrait contester les résultats de l’autopsie lors de futures procédures judiciaires, ce qui « relance » les « théories du complot » sur la mort d’Epstein.

Ce mercredi, la Dr. Barbara Sampson, médecin légiste en chef, qui avait déclaré la mort par suicide, a signifié qu’elle se tenait «fermement» derrière ses conclusions dans le rapport d’autopsie du mois d’août, qui avait déclaré qu’Epstein s’était pendu et avait provisoirement étouffé une bonne partie des spéculations entourant la mort du financier.

Epstein a été retrouvé mort le 10 août dernier dans sa cellule du Metropolitan Correctional Centre avec un drap de lit autour du cou. Il y était détenu depuis son arrestation en juillet, pour des accusations de trafic de sexe, par le gouvernement fédéral.

Baden a déclaré que les blessures découvertes sur le corps d’Epstein, y compris les fractures du larynx et des os hyoïdes, étaient «extrêmement inhabituelles dans les pendaisons suicidaires» et plus compatibles avec «l’étranglement homicide».

Selon le Docteur Baden, «Il y a ici des preuves d’homicide qui devraient faire l’objet d’une enquête afin de déterminer s’il s’agit ou non d’un homicide»

Le Docteur Baden, qui était le médecin légiste en chef de la ville de New York à la fin des années 1970, a déclaré qu’il n’avait pas vu le type de blessures aux os du cou subies par Epstein lors d’un suicide au cours de 50 années d’enquêtes sur la mort. Il a toutefois averti que ses observations n’étaient pas concluantes.


Le Dr. Barbara Sampson a rapidement répondu aux commentaires de Baden, en déclarant: «Je soutiens fermement notre détermination de la cause et du mode de mort de M. Epstein. La cause est pendaison, la manière est le suicide ».

D’autres experts ont, en outre, déclaré que les blessures à l’os hyoïde se produisaient lors de suspensions suicidaires et que, bien que peu communes, elles étaient plus susceptibles de se produire lors de suspensions impliquant des personnes âgées. Epstein avait 66 ans.

La médecin légiste Barbara Sampson a déclaré qu’aucune conclusion ne devrait être tirée d’une blessure isolée ou d’un élément de preuve.
« En criminalistique, il est un principe général que toutes les informations de tous les aspects d’une enquête doivent être considérées ensemble », a déclaré Sampson. « Tout doit être cohérent et rien ne peut être incohérent, et aucune conclusion ne peut être prise isolément. Vous ne pouvez pas tirer une conclusion d’une conclusion. Tout dans l’affaire doit être considéré ».

Le docteur Baden a déclaré qu’il s’était rendu à Fox pour discuter de l’affaire, car le frère d’Epstein, Mark, était préoccupé par ce qu’il considérait comme un manque de progrès dans l’enquête sur la mort.

Le procureur général William Barr a promis une enquête approfondie sur la mort d’Epstein, bien que cette enquête se soit concentrée sur la conduite de gardes censés avoir surveillé Epstein le soir de sa mort. Il a critiqué la prison pour « graves irrégularités ».

Mark Epstein a du mal à obtenir des informations des autorités fédérales et du bureau du médecin légiste sur d’autres étapes possibles de l’enquête, telles que le test de l’ADN trouvé sur le drap de lit et des entretiens avec les agents de correction en poste ce jour-là, a ajouté Baden, ajoutant « Il est frustré qu’après que le médecin légiste ait appelé cela un suicide, l’enquête a pris fin ».

La mort d’Epstein a provoqué l’indignation quant au fait qu’ un prisonnier aussi connu aurait pu rester sans surveillance.

Les gardes de la prison de l’unité d’Epstein ne vérifiaient pas toutes les demi-heures, comme il se doit, et sont soupçonnés d’avoir falsifié les entrées du journal pour démontrer le contraire, selon plusieurs sources.
les deux travaillaient des heures supplémentaires à cause de la pénurie de personnel, ont-elles déclaré, parlant sous couvert d’anonymat n’ayant pas l’autorisation de discuter publiquement de l’enquête.

Epstein a été accusé d’avoir abusé sexuellement de nombreuses filles mineures pendant plusieurs années, quelques années après avoir purgé une peine de 18 mois en Floride pour prostitution impliquant un mineur.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 31 octobre 2019 à 00:50
Sources: AP
crédit photo: Une voiture du médecin légiste stationnée devant la prison de New York où était détenu Jeffrey Epstein, le 10 août 2019
 – Don Emmert [AFP]
linktr.ee/Darius_Fawkes
%d blogueurs aiment cette page :