France: Echouages de ballots de cocaïne sur le littoral atlantique – plus d’une tonne récupérée. D’où viennent les mystérieux paquets ?

AFP / Camille CASSOU Une voiture de gendarmerie sur la plage du Gressier au Porge où des paquets suspects ont été retrouvés, le 11 novembre 2019 en Gironde

La quantité de ballots de cocaïne qui s’échouent depuis plusieurs semaines sur le littoral atlantique a dépassé mardi la tonne, 1.010 kg exactement, et la zone de découverte s’étend désormais des Landes au Finistère, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Rennes.

La quantité de ballots de cocaïne qui s’échouent depuis plusieurs semaines sur le littoral atlantique a dépassé mardi la tonne, 1.010 kg exactement, et la zone de découverte s’étend désormais des Landes au Finistère, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Rennes.

« Le spectre géographique tend à s’étendre, des Landes à la pointe bretonne », a affirmé le procureur Philippe Astruc après la découverte mardi d’un ballot de cinq kilogrammes à Camaret-sur-mer (Finistère).

« C’est la même cargaison » qui arrive de manière éparse sur les côtes françaises et il s’agit uniquement de cocaïne, a-t-il ajouté.

Le procureur a précisé qu’il s’agissait « d’un produit très dangereux sous cette forme sa consommation pouvant entraîner une overdose ». De la taille d’une boite de chaussure, entourée de cellophane pour être hermétiques, ces ballots contiennent de la cocaïne base à un degré de pureté important (83%). « On va en récupérer encore pendant quelque temps », a-t-il également estimé, demandant à toute personne découvrant ces ballots d’avertir « immédiatement » la police ou la gendarmerie, « sans aucune manipulation ».

Une centaine d’enquêteurs participent aux recherches pour comprendre comment ces ballots ont échoué sur la façade ouest. La piste privilégié est un « délestage à la suite d’une avarie ou d’une tempête » d’après le procureur tandis que les enquêteurs épluchent les flux maritimes de la mi-octobre pour tenter de comprendre d’où vient la cargaison.

Un jeune homme de 17 ans a été interpellé lundi par les gendarmes en possession de 5 kg de cocaïne ramassés sur une plage de Lacanau, interdite au public après la découverte de nombreux paquets de drogue depuis la semaine dernière sur le littoral girondin.

AFP / Vincent LEFAI Cocaïne sur la côte atlantique

En Gironde, des promeneurs ont découvert depuis jeudi ces paquets de cocaïne sur les plages de La Teste et Arcachon, sur le bassin d’Arcachon. Le parquet de Bordeaux évoque des « quantités importantes » sans plus de précision.

Appel à la vigilance

La présence de ces paquets est prise très au sérieux par la gendarmerie qui a lancé « un message de vigilance aux particuliers qui découvriraient de tels ballots sur le littoral » et les a invités à appeler immédiatement le 17 sans toucher à ces produits.

« Le contenu et le contenant peuvent s’avérer dangereux pour la santé », font valoir les gendarmes. Ces ballots peuvent présenter un risque « au toucher » ou provoquer des « émanations ».

En Gironde, cinq communes (Lège-Cap-Ferret, Naujac, Lacanau, Le Porge, Hourtin) ont pris des arrêtés pour interdire l’accès aux plages, a confirmé la préfecture et d’autres pourraient suivre.

Hormis le fait que « toute découverte doit être immédiatement portée à la connaissance des services de police ou de gendarmerie sans aucune manipulation », transporter ce type de produit est un délit passible de dix années d’emprisonnement, a précisé le parquet de Rennes.

La piste du délestage volontaire

Le parquet de Rennes met en garde contre la consommation de ces stupéfiants :« Il s’agit d’un produit très dangereux, sous cette forme, sa consommation pouvant entraîner une overdose. »

Accident de transport, délestage volontaire de la marchandise ? La tâche s’annonce rude pour les enquêteurs qui cherchent à en déterminer l’origine.

« Plusieurs hypothèses sont envisageables, mais nous privilégions à cette heure un délestage à la suite d’une avarie ou d’une tempête », souligne Philippe Astruc.

Dans l’immédiat, en raison de son caractère spécifique et exceptionnel, l’enquête a été confiée par le parquet de Rennes à la section de recherches de la gendarmerie maritime, au groupement de gendarmerie de la région Pays de la Loire ainsi qu’à l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Octris) « travaillant de concert », ajoute le parquet.

« Une coopération policière à l’échelle européenne a été mise en place ainsi qu’avec les autorités américaines (DEA) », précise-t-on de même source.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 12 novembre 2019 à 19:25
Source: AFP
Crédit photo: Une plage à Capbreton, le 11 novembre 2019. (GAIZKA IROZ / AFP)

CopyrightDepot.com numéro: 00067724-1

linktr.ee/Darius_Fawkes
%d blogueurs aiment cette page :