France: Egalité femmes-hommes, le Sénat contredit Marlène Schiappa

Le gouvernement répète qu’un milliard d’euros sera accordé pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Ce sera en réalité moitié moins, selon un rapport du Sénat.

Après les associations féministes, c’est au Sénat de contredire le gouvernement sur ses annonces budgétaires en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences conjugales.

« Plus d’un milliard d’euros » est sur la table pour « l’ensemble des actions pour l’égalité entre les femmes et les hommes, dont 360 millions sur la lutte contre les violences faites aux femmes », a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe à l’issue du Grenelle sur les violences conjugales le 25 novembre. La secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa avait avancé le même chiffre en octobre dans un entretien à « la Voix du Nord ».

Les sénateurs, dans un rapport de la commission des finances sur le budget pour 2020, nuancent ces données. « Vos rapporteurs souhaitaient, comme certaines associations ont pu le démontrer, rétablir la réalité des chiffres, à l’aune du document de politique transversale », écrivent-ils.

La commission relève en effet que « le montant de 1,116 milliard évoqué par le ministère correspond non pas à des crédits de paiement, pouvant être consommés dans l’année, mais à des autorisations d’engagement qui constituent la limite supérieure des dépenses pouvant être engagées et pouvant être échelonnées sur plusieurs exercices budgétaires ».

Le montant des crédits de paiement s’élève en réalité à 557,8 millions d’euros, selon cette même commission.

« Le niveau d’escroquerie est tout simplement incroyable »

Les militantes féministes avaient déjà alerté sur ces chiffres, s’appuyant également sur le document de politique transversal publié à la mi-octobre par le gouvernement.

« Le niveau d’escroquerie est tout simplement incroyable », avait ainsi tweeté Caroline De Haas du collectif #NousToutes.

Reconnaissant les efforts du gouvernement en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, les rapporteurs de la commission estiment aussi qu’il est « parfois enclin à s’attribuer la création de mesures déjà existantes ou à faire fi des politiques passées ».

La commission souligne aussi que les crédits affectés à la prévention des violences faites aux femmes diminuent entre 2020 et 2019, passant de 13,8 millions d’euros à 13,3 millions.

Les associations en difficulté

Les rapporteurs de la commission pointent par ailleurs les difficultés rencontrées par les associations pour les droits des femmes, « qui ont connu une augmentation de leurs demandes à la suite du mouvement #MeToo ».

Ils écrivent que le montant des financements n’est pas suffisant, mais aussi que « des associations reçues par [les rapporteurs de la commission] n’avaient pas encore reçu le versement des subventions pour l’année en cours ».

#Schiappa

Partagez
©Darius Fawkes pour WPA – TVPC et Journalisme 2.0 – le 27 novembre 2019 à 19:25
Source: L’Obs / LVDN
crédit photo:  COTTEREAU FABIEN

CopyrightDepot.com numéro: 00067724-1

linktr.ee/Darius_Fawkes
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :