Corona Virus: Le Moyen Orient touché, le Liban a son premier cas de coronavirus, Israël interdira l’entrée aux étrangers en provenance de Corée du Sud et du Japon.

Le ministre de la Santé assure que les mesures de contrôle sont renforcées à l’aéroport de Beyrouth où désormais tous les vols seront surveillés.

Le Liban a annoncé hier le premier cas confirmé du nouveau coronavirus Covid-19, apparu en Chine à la fin du mois de décembre. T. S., une Libanaise de 45 ans, arrivée jeudi soir de la ville sainte chiite de Qom, en Iran, a été placée en quarantaine à l’hôpital gouvernemental Rafic Hariri, à Beyrouth. « Son état est stable et ne présente aucune conséquence grave », a rassuré le ministre de la Santé publique, Hamad Hassan. « Deux autres cas suspects ont également été mis en quarantaine dans cet hôpital », a-t-il ajouté au cours d’une conférence de presse tenue hier au siège du ministère, à Bir Hassan. Il a en outre démenti toutes les rumeurs ayant circulé hier concernant « le transport dans l’avion en provenance d’Iran du corps de deux personnes » qui seraient décédées des suites du virus. « Il a été demandé aux passagers qui étaient à bord de l’avion de jeudi soir de s’isoler chez eux, a signalé M. Hassan. Ils sont suivis de près, matin et soir, par une équipe de travail du ministère de la Santé. »

Jusqu’à jeudi soir, et conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, seuls les passagers à bord des vols en provenance des pays d’Extrême-Orient, notamment la Chine, étaient surveillés. « Lorsque l’Iran a toutefois officiellement annoncé ses deux premiers décès liés au virus, mercredi, et qu’il a appelé jeudi à la suspension de tous les rassemblements religieux à Qom, le ministère de la Santé publique a immédiatement réagi », explique à L’Orient-Le Jour une source proche de cette administration. Celle-ci a alors dépêché jeudi une équipe de spécialistes à l’aéroport qui est montée à bord du vol en provenance d’Iran, examinant chacun des 145 passagers. « La patiente présentait des symptômes légers, poursuivent les mêmes milieux. Elle toussait légèrement et se sentait affaiblie. Elle a été immédiatement transportée à l’hôpital Hariri. Les autres passagers ne présentaient aucun symptôme. Leur état de santé est toutefois surveillé de près. »

Selon cette même source, « le problème réside dans le fait que l’Iran a tardé à annoncer les cas de coronavirus détectés sur son territoire, alors que cela fait plusieurs jours que des patients y ont été diagnostiqués ». Au niveau du Liban donc, le ministère a obtenu les contacts de tous les passagers rentrés d’Iran au cours des deux dernières semaines, la période d’incubation du virus allant d’un à quatorze jours. Il a commencé à entrer en contact avec eux pour s’assurer de leur état de santé et suivre leur évolution. M. Hassan a, dans ce cadre, appelé tous les passagers rentrés de pays où le virus a été détecté au cours des deux dernières semaines à « s’isoler chez eux pendant quatorze jours et à appeler le 76/592699 au cas où ils ressentiraient des symptômes du virus ». La contamination par le Covid-19 se présente sous forme d’un syndrome grippal avec une fièvre, des courbatures, une toux sèche, un mal de tête et un écoulement nasal. Souvent la maladie guérit spontanément. Dans certains cas toutefois, elle peut évoluer en une infection pulmonaire qui peut s’aggraver et entraîner la mort.

« Les mesures prises par le ministère, en coordination avec les autorités concernées au sein de la commission nationale chargée de lutter contre l’épidémie de coronavirus, et celles prises à l’aéroport de Beyrouth ont prouvé être précises et sérieuses », s’est félicité M. Hassan, soulignant que les mesures de contrôle seront renforcées à l’aéroport de Beyrouth où l’équipe sanitaire sera élargie. De plus, la surveillance ne se limitera plus aux vols en provenance d’Extrême-Orient, mais à tous les vols « puisque le virus s’est propagé dans plusieurs pays ».

À la question de savoir si les vols vers et en provenance de l’Iran ou d’autres pays contaminés par le virus seront interdits, il a précisé que « toute décision dans ce sens doit être prise par le Premier ministre, Hassane Diab, et la commission ministérielle chargée de lutter contre le virus ». L’OMS n’a pas à ce jour conseillé de fermer les frontières, laissant les décisions dans ce cadre à la discrétion de chaque pays.

Sur le plan logistique, M. Hassan a précisé que quatre chambres d’isolement ont été aménagées à l’hôpital gouvernemental Rafic Hariri et que le ministère en concertation avec la direction de cet établissement prévoyait d’aménager tout un étage au cas où d’autres cas seraient détectés. Il a également noté qu’une cellule de crise a été créée pour lutter contre cette épidémie et que d’autres unités d’isolement pourraient être aménagées dans d’autres hôpitaux gouvernementaux si le besoin est ressenti.

En soirée, M. Hassan a annoncé à la chaîne LBCI que 140 lits ont été aménagés à l’hôpital Hariri où il devrait effectuer aujourd’hui une tournée avant de tenir une conférence de presse pour établir un état des lieux.

Ce premier cas de coronavirus au Liban a été accompagné de fausses informations selon lesquelles le ministre de l’Éducation, Tarek Majzoub, a décidé la fermeture des écoles dans le pays. Ce qu’il a démenti. Il a assuré que les équipes de son ministère étaient prêtes à toute éventualité, ajoutant que des directives nécessaires à la sensibilisation et à la prévention aux directeurs de l’ensemble des établissements ont été données et qu’un numéro d’urgence (01/772186) était mis à la disposition des écoles.

Par ailleurs, l’hôpital Hammoud, situé à Saïda, au Liban-Sud, a démenti les informations circulant sur les réseaux sociaux selon lesquelles il abriterait un patient atteint du coronavirus. L’hôpital Nini à Tripoli a lui aussi nié avoir un patient atteint du coronavirus.

Par Nada MERHI | OLJ le 22/02/2020 Article complet

Israël risque de fermer ses frontières.

les autorités sanitaires israéliennes et palestiniennes ont demandé samedi aux personnes qui avaient été en contact étroit avec un groupe de touristes sud-coréens récemment de se mettre en quarantaine.

Dans le Times of Israel on peut lire aujourd’hui que les non-Israéliens qui ont visité les 2 pays asiatiques au cours des 14 derniers jours seront refoulés en raison de la peur du virus; Les Israéliens de retour d’Italie, d’Australie et de Taïwan invités à vérifier les symptômes.

À partir de lundi, Israël interdira à tous les ressortissants étrangers qui se sont rendus en Corée du Sud et au Japon au cours des 14 derniers jours d’entrer dans le pays, craignant de propager le coronavirus COVID-19, a annoncé dimanche le ministère de la Santé.

Le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, devait signer un arrêté à cet effet plus tard dans la journée

Israël refuse déjà l’entrée aux visiteurs de Chine, de Hong Kong, de Macao, de Thaïlande et de Singapour, et est apparemment le seul pays à avoir pris des mesures aussi draconiennes jusqu’à présent pour contenir le virus.

Le ministère de la Santé a également déclaré que tout Israélien revenant d’Italie, d’Australie et de Taïwan qui présente des symptômes de maladie doit être examiné conformément aux procédures détaillées sur son site Web.

Le bureau du président Reuven Rivlin, qui est actuellement en visite officielle en Australie, a par la suite déclaré qu’il « ne devait pas modifier le calendrier prévu de la visite ». Il a ajouté que le directeur général de la résidence du président était en contact avec le directeur général du ministère de la Santé sur le sujet «et nous mettrons à jour tout changement nécessaire».

Un avion de ligne sud-coréen qui a atterri à l’aéroport Ben Gourion samedi soir a été renvoyé à Séoul après que les 12 Israéliens à bord ont été évacués et mis en quarantaine. La Corée du Sud a manifesté fermement auprès du gouvernement israélien au sujet de l’incident.

Par ailleurs, les autorités sanitaires israéliennes et palestiniennes ont demandé samedi aux personnes qui avaient été en contact étroit avec un groupe de touristes sud-coréens récemment de se mettre en quarantaine.

Quelque 200 étudiants et enseignants israéliens ont été invités à entrer en isolement en raison de leur présence dans plusieurs sites touristiques en même temps que le groupe.

Cette demande est intervenue après que la Corée du Sud a informé Israël que 18 membres du groupe qui avaient visité Israël et la Cisjordanie pendant une semaine ce mois-ci avaient été testés positifs pour le nouveau virus. Les touristes ont été diagnostiqués en rentrant chez eux.

Il n’est pas clair si les touristes coréens étaient déjà infectés pendant leur séjour en Israël.

Le site d’informations Ynet a rapporté que plusieurs centaines de Sud-Coréens actuellement en Israël pourraient être mis en quarantaine au séminaire Har Gilo juste à l’extérieur de Jérusalem, une installation habituellement utilisée par les militaires pour des cours et des séminaires éducatifs. Une décision finale sur la question n’a pas encore été prise, selon le rapport.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que son directeur général, Yuval Rotem, rencontrerait l’ambassadeur de Corée du Sud en Israël plus tard dans la journée pour discuter des développements.

La décision d’interdire les voyageurs ou de déconseiller les pays en visite en dehors de la Chine aurait soulevé des entraves au ministère des Affaires étrangères, préoccupé par les possibles retombées diplomatiques et un refroidissement des liens touristiques et commerciaux en plein essor.

Rotem a déclaré dimanche à des diplomates israéliens en Asie lors d’un appel téléphonique que la priorité absolue était la santé publique israélienne, mais que le pays ferait tout pour minimiser les dommages aux autres pays dans le processus.

Le ministère de la Santé a déclaré samedi qu’Israël pourrait bientôt fermer ses frontières à tous les non-citoyens, mais qu’il a par la suite semblé faire marche arrière. Un avis sur le site Web du ministère de la Santé a déclaré: « Les points de contrôle seront très probablement fermés bientôt à toute personne qui ne réside pas en Israël. »

Vendredi, Israël a déclaré qu’un passager qui avait été mis en quarantaine sur un bateau de croisière au Japon avait été diagnostiqué avec le virus après avoir été ramené chez lui avec un groupe de 11 Israéliens, ce qui en fait le premier cas à être signalé en Israël. Les autres sont en quarantaine. Trois autres Israéliens sont traités au Japon après avoir contracté le virus sur le bateau de croisière.

La Corée du Sud a déclaré dimanche qu’elle élevait son alerte sur le nouveau coronavirus au «plus haut niveau».

La Corée du Sud a connu une augmentation rapide du nombre de cas de coronavirus ces derniers jours après qu’un groupe d’infections a émergé d’une secte religieuse dans la ville méridionale de Daegu la semaine dernière.

Le péage national de 556 cas est désormais le plus élevé en dehors de la Chine, à l’exception du bateau de croisière Diamond Princess au Japon.

«L’incident du COVID-19 fait face à un tournant décisif. Les prochains jours seront cruciaux », a déclaré dimanche le président Moon Jae-in après une réunion du gouvernement sur le virus.

Par le PERSONNEL et les AGENCESTOI le 23 février 2020, 12 h 08

#Coronavirus

Partagez
©Darius Fawkes pour WPA – TVPC – le 23 février 2020 à 22:15
Source OLJ et Times of Israel

CopyrightDepot.com numéro: 00067724-1

linktr.ee/Darius_Fawkes
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :