Coronavirus : ce qui s’est dit entre l’opposition et Edouard Philippe à Matignon

Selon l’express, face à l’évolution de l’épidémie, le gouvernement en appelle à la raison, et entend faire preuve d’une totale transparence en impliquant les élus de l’opposition.

« Ne pas céder à la panique, et s’appliquer un principe de rationalité ». Sommé par l’opposition, notamment Olivier Faure (PS) de faire preuve d’une transparence totale dans la gestion de la crise du coronavirus, Edouard Philippe a réuni, ce jeudi, les principaux chefs de parti, et les présidents de groupe au Sénat et à l’Assemblée. Secondé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, le premier ministre, soucieux d’afficher la détermination de l’exécutif, a rendu compte de la façon dont le gouvernement comptait gérer l’épidémie, et rappelé le besoin d’unité nationale, avant de répondre aux questions des élus. « La réunion s’est déroulée dans un climat très responsable, avec un objectif de transparence totale de la part du gouvernement », soutient Patrick Kanner, chef de groupe des sénateurs socialistes. « L’échange a donné lieu à un consensus général, avec la volonté de ne pas faire de politique politicienne autour de cette question, qui est avant tout un sujet de santé publique », abonde l’entourage du premier ministre.  

Pour l’heure, 47 pays sont touchés par l’épidémie, dont la France qui compte aujourd’hui 18 cas en cours. Le ministre de la Santé a toutefois rappelé que les deux tiers des personnes porteuses de la maladie l’ignoraient, insistant sur le « caractère évolutif » de la situation, et soutenant que le gouvernement « sera en mesure d’être réactif face à l’évolution de la maladie ». Il a, par ailleurs, indiqué la tenue d’une conférence de presse quotidienne pour faire un point sur la situation. « Olivier Véran était tout à fait à sa place dans la formation, y compris sur le plan technique, on a apprécié sa qualité de médecin », commente Patrick Kanner. Du stock de masques dont dispose la France, aux effectifs des hôpitaux publics, en passant par le maintien, ou non, de grands événements publics, des questions très concrètes ont été abordées.

D. F

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :