Covid-19: Italie – Conte signe le nouveau Dpcm sur les restrictions.

Le Premier ministre Giuseppe Conte a signé le Dpcm qui définit de nouvelles mesures restrictives pour l’urgence du coronavirus.

La validité du Dpcm et des ordonnances émises jusqu’à présent est normalisée le 3 avril. C’est ce que prévoit le Dpcm, lancé par le gouvernement avec les nouvelles restrictions. « Les dispositions du décret prennent effet à la date du 23/3/20 et sont en vigueur jusqu’au 3/4/20. Il en va de même, cumulativement, de celles visées dans le décret du Premier ministre du 11/3/20 ainsi que de celles prévue par l’ordonnance du ministre de la santé du 20/03/20, dont les mandats, déjà fixés au 25 mars 2020, sont tous deux prolongés jusqu’au 3 avril 2020 « , lit-on dans le texte.

« Nous considérons que le contenu du décret est insuffisant par rapport à cet objectif et la méthode selon laquelle elle est venue à être définie est inacceptable. « C’est ce qu’a déclaré la déclaration unitaire Cgil, Cisl et Uil, soulignant que les syndicats » dans cette phase difficile du pays, ont toujours représenté la nécessité de santé et sécurité des travailleurs « et avec le protocole a exhorté » le gouvernement à suspendre toutes les activités non essentielles répondant ainsi à la nécessité de contenir l’infection. « 

Cependant, le gouvernement reçoit l’avertissement sur les » besoins prioritaires  des entreprises « . Le président de Confindustria Boccia écrit à Conte pour demander par exemple de «permettre la poursuite d’activités fonctionnelles à la continuité de celles jugées essentielles». Il fait également état des «mesures nécessaires au fonctionnement de la bourse et du marché financier pour éviter les impacts négatifs sur les sociétés cotées».

La liste des activités qui resteront ouvertes après la nouvelle pression pour contenir l’épidémie de coronavirus est de 80 articles . L’annexe au Dpcm précise que les activités liées aux familles, des travailleurs domestiques et des aides familiaux vivant en conciergerie aux copropriétés, continueront d’être autorisées. L’ensemble de la chaîne d’approvisionnement alimentaire pour les boissons et les denrées alimentaires, celle des dispositifs médicaux et de santé et des produits pharmaceutiques et, parmi les services, ceux des centres d’appels resteront opérationnels. La liste peut être mise à jour par décret Mise après audition du MEF.

« Il est interdit à toute personne physique de se déplacer ou de se déplacer par des moyens de transport publics ou privés depuis la commune dans laquelle elle se trouve actuellement, sauf pour des besoins de travail avérés, d’urgence absolue ou pour des raisons de santé ; en conséquence de l’article premier paragraphe 1 lettre a) de la dpcm 8 mars 2020 les mots « . Le retour à votre domicile, domicile ou résidence est autorisé « sont abolis ».

« Les entreprises dont les activités sont suspendues en raison de ce décret achèvent les activités nécessaires à la suspension d’ici le 25 mars 2020, y compris l’expédition de marchandises en stock ». Les activités qui, avec la disposition, sont suspendues, « peuvent toujours se poursuivre si elles sont organisées en mode distant ou en travail agile ». « Les entreprises dont les activités ne sont pas suspendues respectent le contenu du protocole partagé de régulation des mesures de lutte contre la propagation du virus Covid-19 sur le lieu de travail et de le contenir, signé le 14 mars 2020 entre le gouvernement et les partenaires sociaux ».

Les activités professionnelles ne seront pas suspendues pour les deux prochaines semaines. Le Dpcm le prévoit avec les nouvelles restrictions pour contenir le Coronavirus. La liste comprend, entre autres, les activités juridiques et comptables en plus des activités financières et d’assurance, mais aussi les bureaux d’architectes et d’ingénieurs. Il active également l’ensemble de la chaîne d’impression, du papier à la vente en gros de livres, magazines et journaux aux services d’information et de communication.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :