Covid-19 : L’épidémie qui assombrit un peu plus le climat au Moyen-Orient

Pour l’Orient le Jour, l’épidémie ressemble à une bombe à retardement dans cette région.

Selon eux, si la crise du coronavirus est mondiale, elle ne soulève pas les mêmes enjeux et n’aura probablement pas les mêmes conséquences en fonction des régions.

Mettant en avant un atout non négligeable face à cette pandémie : l’âge médian de sa population est de 26 ans (contre 42 ans en Europe), et que même si le Covid-19 n’épargne pas les jeunes, les personnes âgées sont beaucoup plus vulnérables.

Il n’en reste pas moins que le Moyen-Orient n’est vraiment pas préparé à affronter cette épidémie qui ressemble à une bombe à retardement dans une région où les infrastructures sanitaires sont le plus souvent défaillantes, où deux catastrophes humanitaires sont toujours en cours, (Syrie et Yémen), et où des millions de réfugiés vivent dans des camps.

Sans compter sur les fortes tensions politiques compliquent, encore plus qu’ailleurs, l’indispensable coopération entre les États pour survivre à la tempête.

Il est un fait que dans cette région du monde, l’épidémie du nouveau coronavirus est une crise qui s’ajoute aux autres crises sans pour autant les effacer et qui met en péril, sinon la survie, du moins la stabilité de la plupart des pays de la région qui rappelons le, sont soit en guerre (la Syrie, le Yémen), soit à bout de souffle (l’Irak, la Jordanie, l’Égypte), soit faillis (le Liban, l’Iran), ou encore reposent sur des modèles de plus en plus fragiles (les pétromonarchies du Golfe).

A tous cela vient s’ajouter d’après l’Orient Le Jour,  » les carences et les incompétences des États qui n’ont, le plus souvent, ni moyens économiques, ni organisations administratives, ni compétences scientifiques pour affronter un tel défi. « Les établissements de santé de la région ne sont pas prêts à faire face à un afflux important de patients venant au même moment pour une infection », estime Fadi el-Jardali, professeur associé en politique de santé à l’AUB. « 

Ajoutons à tout cela une absence de transparence de la part des états et une défiance des populations envers ceux qui les dirigent, qui ne fait que compliquer davantage la lutte contre la progression du virus. Impossible d’avoir confiance ici dans les données fournies par les autorités pour qui les morts ne sont, le plus souvent, rien d’autre que des chiffres. Comment, de toute façon, effectuer un dépistage efficace dans des conditions qui, là encore dans bien des cas, sont extrêmement précaires ?

Déni et dissimulation

« L’ironie de l’histoire a voulu que l’Iran, pays qui cristallise le plus de controverses dans la région, soit le principal foyer de l’épidémie au Moyen-Orient avec un dernier bilan officiel hier de 1 685 morts et 21 000 contaminés. Les sanctions américaines n’ont clairement pas aidé les autorités iraniennes à affronter la crise, alors que le pays manque de matériel médical. Mais c’est bien le mensonge du régime iranien qui cherche à cacher tous les signaux envoyant une image de faiblesse qui est la principale cause de la propagation du virus et amène de nombreux experts à douter du nombre réel de morts. Déni et dissimulation : la méthode iranienne a en tout cas été suivie par plusieurs pays de la région. »

L’orient le jour

Les conflits au second plan

L’orient le jour nous rappelle que si l’épidémie de coronavirus semble avoir fait passer au second plan les conflits dans la région, les pays étant trop occupés à faire face à ce nouveau défi, il n’est pas exclu que certains en profitent pour relancer les hostilités.

Alors que plusieurs pays du Golfe, dont les Émirats, ont fourni du matériel médical à l’Iran, le Covid-19 peut-il contribuer à apaiser les tensions dans la région ?

Ce sera l’un des principaux enjeux de cette crise, notamment pour les Palestiniens qui auront besoin, plus que jamais, de l’aide des israéliens, Israël étant sans doute le pays de la région le mieux armé pour traverser cette tempête.

Sources: OLJ

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC – VOXIVITAS
Avec L’OLJ – Photo: Rodi Said/Reuters

CopyrightDepot.com numéro: 00067724-1
linktr.ee/Darius_Fawkes
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :