Covid-19: La Chine devrait être poursuivie pour 6,5 milliards de dollars pour dommages causés par un coronavirus !

The Sydney Morning Herald annonçait ce dimanche, que la Chine devrait être poursuivie en vertu du droit international pour des milliards de dollars du fait de sa dissimulation initiale de la pandémie de coronavirus qui a causé plus de 60.000 morts et des milliards de dollars en dommages économiques, selon un nouveau rapport.

Le rapport indique que les dommages devraient être d’au moins 6,500 milliards dépensés par les pays du G7 pour soutenir leurs économies nationales alors que les gouvernements obligent leurs citoyens à rester chez eux afin qu’ils puissent essayer de contenir la propagation de la maladie.

Des personnalités chinoises, dont le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian, ont approuvé les affirmations spéculatives et sans fondement selon lesquelles le virus a été importé à Wuhan par l’armée américaine, au lieu d’émerger au marché de gros de Huanan Seafood, où des animaux sauvages et vivants ont été commercialisés.

Selon le rapport, Coronavirus Compensation? par le groupe de réflexion conservateur de Londres The Henry Jackson Society, la Chine pourrait être poursuivie en vertu de 10 voies légales possibles, y compris le Règlement sanitaire international, qui a été renforcé après l’épidémie de SRAS, que la Chine avait également tenté de couvrir.

Selon le rapport, si la Chine avait fourni des informations précises à un stade précoce, « l’infection n’aurait pas quitté la Chine« .

La Chine n’a signalé la maladie à l’OMS que le 31 décembre et a déclaré qu’il n’y avait aucun signe de transmission interhumaine.

Pourtant, des médecins dénonciateurs, dont Li Wenliang , ont été réprimandés pour avoir déclenché l’alerte . Certains étaient convaincus que la maladie se propageait entre les humains avant cette date.

Un Reportage du  South China Morning Post a cité des documents du gouvernement chinois identifiant près de 200 cas de coronavirus au 27 décembre.

Le Règlement sanitaire international stipule que les nations doivent surveiller et partager les données relatives à la propagation, à la gravité et à la transmission de tout agent pathogène potentiellement transmissible à l’échelle internationale.

La Henry Jackson Society a déclaré que la Chine avait fait le contraire, en dissimulant des données et en punissant les médecins qui cherchaient à dire la vérité.

Il a exhorté une coalition de pays à lancer une action commune en raison du bilan de la Chine, de « répondre agressivement aux menaces sur la scène mondiale » et d’ « Agir nécessiterait à la fois du courage et une solidarité mondiale », selon le rapport.

« Dans sa réponse rapide, Wuhan et Hubei ont enfreint le Règlement [sanitaire international] … la responsabilité revient au sommet du régime. Il semble plus que probable que la réponse du Parti communiste chinois à COVID-19 ait violé le droit international« , a-t-il ajouté.

Le rapport indique que, bien que le dépôt d’une plainte pour contestation en vertu du Règlement sanitaire international soit sans précédent, il existe un cadre initial au sein des structures de l’OMS pour intenter une telle action.

D’autres options pourraient impliquer le recours à la Cour internationale de Justice et à la Cour permanente d’arbitrage, à l’Organisation mondiale du commerce, aux traités bilatéraux d’investissement et même à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Les tribunaux nationaux et les tribunaux chinois pourraient également être des voies possibles, selon le rapport.

Le co-auteur du rapport, Matthew Henderson, a déclaré que le peuple chinois était également victime de la négligence de son gouvernement.
« Ce sont des victimes innocentes, comme nous tous. C’est la faute du PCC », a-t-il dit.
Déclarant aussi que « Le Parti communiste chinois n’a tiré aucune leçon de son échec dans l’épidémie de SRAS. Leurs erreurs répétées, leurs mensonges et leur désinformation, depuis le début de l’épidémie de COVID-19, ont déjà eu des conséquences bien plus meurtrières. En calculant le coût des dommages causés aux économies avancées et en assemblant une série de processus juridiques possibles auxquels l’ordre fondé sur des règles peut avoir recours, nous donnons une idée de la façon dont le monde libre pourrait demander réparation du tort épouvantable que le PCC a causé. »

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :