Covid-19: La Belgique vers une généralisation du port du masque, mais qui va les fournir ?


C’est l’un des éléments clé pour un déconfinement progressif : la mise à disposition de masques de protection pour la population.

Le port du masque, encore assez marginal pour le moment en Belgique, devrait se généraliser dans les semaines à venir. Si jusqu’ici les stocks étaient limités et le port de celui-ci recommandé pour les acteurs en première ligne de la lutte contre le coronavirus, les initiatives se multiplient afin de fournir des masques en tissu à un nombre étendu de personnes.

Dans ce cadre, plusieurs questions se posent pour le gouvernement fédéral: 

Faudra-t-il imposer le port du masque lorsque les mesures de confinement seront levées ? Quel public cible doit être priorisé concernant le port du masque ? Comment s’assurer que toute la population puisse se fournir en masques, y compris les couches de population les plus démunies ?

Obligation du port du masque, ou pas ?

Si dans un premier temps, les experts ne recommandaient pas le port du masque pour le grand public, ces recommandations s’appuyaient sur le fait que la Belgique était en pénurie et que les masques disponibles devaient arriver en priorité aux professionnels de la santé dont l’exposition au Covid-19 est bien plus importante.

À présent, le discours a évolué et il est conseillé de porter un masque si vous sortez de chez vous. « Aujourd’hui, il n’y a aucune recommandation officielle. Mais des indications que nous avons pu recevoir, il serait conseillé de prévoir deux masques par jour et par personne« , explique Olivier de Wasseige de l’Union wallonne des entreprises qui vient de commander plusieurs millions de masques chirurgicaux à destination des entreprises du sud du pays.

Par contre, il n’y a pas encore de décision ferme concernant une éventuelle obligation, sur les conditions de son port, ni sur les personnes définies comme prioritaires pour porter ces masques ou encore les lieux dans lesquels ceux-ci seront recommandés ou imposés (transports publics, administration, etc.).

Et comme il n’y a pas d’unanimité des experts quant à la nécessité de les porter, il sera important donc de pouvoir compter sur une communication claire et des consignes précises du Conseil National de Sécurité sur ces différents aspects.

Comment produire des masques et les fournir à ceux qui en ont besoin ?

Le gouvernement fédéral semble incapable de fournir des masques à toute la population à court terme. Deux entreprises belges vont relancer la production de masques chirurgicaux et de masques FFP2 en Belgique mais il est question de semaines avant que ces masques soient produits et éventuellement distribués aux Belges (pour ce qui est des masques chirurgicaux).

Dès lors, les initiatives citoyennes se multiplient pour confectionner des masques en tissu. Des tutos sont mis en ligne pour permettre à chacun de réaliser ses propres masques en tissu. Des indépendants se lancent également dans la production.

Les canaux de production et de distribution intermédiaires sont organisés individuellement et à un niveau local. Si une production plus large est possible, la vente et l’accès de ces masques via des supermarchés ou des pompes à essence, par exemple, pose des questions d’équité.

Les communes mises à contribution

Dans ce cadre, le gouvernement fédéral envisage que les communes du royaume puissent jouer un rôle actif.

Ce que l’on sait déjà, c’est que plusieurs communes ont pris les devants pour produire et/ou distribuer des masques de protection en tissu à leurs habitants.

La commune de Dinant, par exemple, a décidé d’acheter 15.000 masques en tissu pour les distribuer à ses habitants. À Sambreville, c’est 60.000 masques qui ont été commandés par les autorités communales afin de fournir deux masques en tissu lavable à chaque habitant. C’est le cas également des 31 communes de Huy-Waremme, de Namur ou à Saint-Josse en région bruxelloise.

Plusieurs communes se mobilisent également pour tenter de répondre à la demande mais des questions se posent. Notamment si celles-ci doivent être les seuls canaux pour la distribution des masques, concernant la gratuité de ces derniers mais aussi sur leurs capacités à identifier les personnes prioritaires (une fois les critères définis clairement).

Entre-temps, d’autres communes réfléchissent activement au rôle qu’elles peuvent jouer. Entre coordination d’initiatives citoyennes, sollicitation du personnel communal ou mise à disposition du matériel, la réponse locale s’organise en fonction des moyens dont elles disposent.

Des normes et la mise à disposition de morceaux de filtres

Ce que l’on sait aussi, c’est qu’il y a un accord politique sur deux points :

  • L’identification des normes des masques
  • Il n’y aura pas de distribution de masques par le gouvernement fédéral (mais il pourrait mettre à disposition des morceaux de filtres pour la confection des masques).

Concernant la mise en place de normes de fabrication tout d’abord, des normes ont été retenues par le gouvernement fédéral afin de s’assurer que les masques produits soient conformes et donc efficaces. Ces normes, qui seraient identiques au système mis en place en France, devraient être approuvées d’ici la fin de la semaine.

L’idée que le gouvernement fédéral n’assure pas la distribution de masques a été confirmée. Par contre, celui-ci pourrait mettre à disposition des morceaux de filtres que les citoyens pourront utiliser pour confectionner des masques chez eux en vue de rendre ces masques aussi efficaces que les masques industriels. Les masques industriels, seront distribués dans le circuit commercial classique.

Efficacité des masques en tissu

Enfin, un point important également à pointer concerne les conditions qui rendent efficaces le port du masque en tissu.

Ceux qui sont produits industriellement (en tout cas), fourniraient effectivement une protection « relative » contre le Covid-19 lors de l’inspiration ou de l’expiration.

Ces masques sont lavables et conçus pour résister à une centaine de lavages. Il est aussi évalué qu’un citoyen a besoin d’environ trois masques et que ceux-ci doivent être lavés quotidiennement après usage afin de conserver une efficacité optimale.

Enfin, les masques en tissu devraient idéalement être fournis avec une brochure reprenant les différents gestes pour pouvoir les utiliser correctement et s’assurer de leur efficacité.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :