Les Chiliens qui sont descendus dans les rues contre les inégalités et la crise climatique attestent que le confinement ne les arrêtera pas !


Il y a des mois, les rues de Santiago et d’autres villes chiliennes étaient animées par un mouvement de protestation de masse dynamique qui a attiré des centaines de milliers de personnes et a même conduit le sommet des Nations Unies sur le climat à être transféré à Madrid, en Espagne, en décembre dernier. 

Maintenant, les espaces publics de Santiago sont largement vides car les citoyens s’abritent pour empêcher la propagation du COVID -19. Mais le mouvement de protestation contre l’austérité et le président de droite Sebastián Piñera continue de vivre alors que les militants trouvent de nouvelles façons de s’organiser en ligne.

 Nous nous rendons à Santiago, au Chili, pour parler avec Angela Valenzuela, une organisatrice de 350.org qui a été active à la fois dans le soulèvement du pays et dans les grèves climatiques mondiales des jeunes et est une ancienne coordinatrice de Vendredi pour l’avenir du Chili.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :