Virus: hôteliers et restaurateurs espèrent une aide massive pour éviter l’effondrement


A l’arrêt depuis le début du confinement, les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration s’entretiennent vendredi avec Emmanuel Macron, dans l’espoir d’obtenir un soutien massif des pouvoirs publics pour éviter l’effondrement.

Le gouvernement a promis un plan d’aide spécifique aux entreprises du secteur, très sévèrement touchées par les mesures de restriction et qui ne pourront pas rouvrir en mai lors du déconfinement.

Selon la dernière note de conjoncture de l’Insee, elles ont enregistré 91% d’activité en moins.

Les attentes de la filière, qui emploie un million de salariés, sont fortes: les acteurs du tourisme et de la restauration espèrent notamment l’exemption du paiement des taxes et impôts locaux en 2020, l’annulation des loyers pour six mois, la prolongation des mesures en faveur du chômage partiel des salariés et la prise en charge, au moins partielle, des pertes d’exploitation.

Les mesures qui seront décidées dans le cadre de ce plan de soutien spécial s’ajouteront aux dispositifs généraux déjà mis en oeuvre par le gouvernement.

Pour aider cafés et restaurants, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (ex-LR) et la maire PS de Lille Martine Aubry ont réclamé jeudi au gouvernement « une véritable stratégie », plaidant notamment pour « la création par l’Etat d’un fonds d’investissements dédié » et pour des « mesures immédiates » de soutien.

– « Distribution de masques » –

A moins de trois semaines de la date fatidique du 11 mai, Emmanuel Macron a annoncé jeudi que le cadre du déconfinement serait « adapté aux territoires », avec l’appui des élus locaux.

L’exécutif poursuit ses consultations avec ces derniers: après les régions jeudi, le Premier ministre Edouard Philippe s’entretient vendredi par visioconférence avec les représentants des départements.

Trois points figurent à l’ordre du jour, selon l’Association des départements de France (ADF): « la gestion de crise par les départements », les sujets financiers – notamment liés à la perte de recettes fiscales et l’augmentation parallèle des aides sociales à la charge des départements – et « la préparation du déconfinement » avec le sujet de la reprise dans les collèges.

Sur ce point, la rentrée du 11 mai se fera sur la base du volontariat des parents, a avancé l’Elysée, et priorité sera sans doute donnée aux « plus jeunes, ceux qui ne sont pas autonomes », ainsi qu’aux enfants « les plus en difficulté ».

AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEKUn bénévole prépare la distribution de masques de protection destinés aux 64.000 habitants de Valence (Drôme), le 23 avril 2020

Pas supplémentaire vers les recommandations de l’Académie de médecine, qui souhaite que les masques soient « obligatoires dans l’espace public », le gouvernement procèdera à de premières distributions de masques grand public à partir du 4 mai, a affirmé la secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher dans un entretien aux Echos à paraître vendredi.

Sur le front sanitaire, le bilan humain reste élevé avec 21.856 morts en France jeudi soir, 516 de plus en 24 heures: 13.547 personnes sont décédées dans les hôpitaux et 8.309 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux.

Le nombre de patients en réanimation poursuit toutefois sa décrue, continue depuis quinze jours.

AFP / Simon MALFATTOLe coronavirus en France

Pour autant, « le risque de reprise épidémique existe, il faut nous y préparer », a insisté le Pr Salomon devant la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le Covid-19.

« A moins d’un effet lié à la température, à la saisonnalité comme certains l’espèrent, on aura une vague » de nouveaux malades « probablement fin mai, début juin », due au déconfinement et à laquelle il faudra ajouter d’autres patients « qui ont des maladies qu’il faut traiter et qui eux avaient un peu disparu de nos radars », a estimé sur RTL le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou.

– « Ramadan confiné » –

C’est dans le cadre inédit du confinement que le mois de jeûne et de prière du ramadan commence vendredi en France, avec des mosquées fermées jusqu’à nouvel ordre et des retrouvailles familiales fortement déconseillées pour ne pas propager le coronavirus.

Les musulmans « s’y sont préparés, en puisant dans leur foi et leurs traditions les moyens de vivre ce moment important tout en restant chez eux », a assuré le président du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, dans un communiqué.

AFP / Ludovic MARINDes personnes font la queue pour recevoir de l’aide alimentaire le 22 avril 2020, à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 22 avril 2020

Sur le plan économique et social, le tableau se noircit de jour en jour. L’Etat a mis sur la table un plan d’aide d’urgence massif de 110 milliards d’euros, définitivement adopté par le Parlement jeudi soir.

Pour aider les plus modestes, touchés de plein fouet par les conséquences de l’épidémie, 39 millions d’euros supplémentaires alloués à l’aide alimentaire ont par ailleurs été débloqués.

Amazon France, qui conteste la limitation de ses livraisons aux seuls produits essentiels, sera fixée vendredi, avec la décision de la cour d’appel de Versailles, attendue en début d’après-midi.

Jugeant impossible de définir précisément les produits autorisés à la livraison, le groupe a préféré fermer ses sites français (10.000 salariés).

En sports, la pandémie de nouveau coronavirus a eu raison des Championnats d’Europe d’athlétisme, prévus du 25 au 30 août à Paris, et purement et simplement annulés jeudi.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :