Trump a mis en garde contre le virus à plusieurs reprises en janvier et février: rapport


Le président américain Donald Trump a été averti à plusieurs reprises des dangers du nouveau coronavirus lors de réunions d’information en janvier et février, a rapporté lundi le Washington Post.

Les avertissements – plus d’une douzaine inclus dans des briefings classifiés connus sous le nom de Daily’s Daily Brief – sont venus à une époque où le président minimisait principalement la menace d’une pandémie de COVID-19.

Le Post, citant des responsables américains actuels et anciens non nommés, a déclaré que les avertissements étaient contenus dans le résumé classifié quotidien des problèmes mondiaux et des menaces à la sécurité les plus importants.

Pendant des semaines, le Daily Briefs a retracé la propagation du virus, a déclaré que la Chine supprimait les informations sur la létalité du virus et sa facilité de transmission, et a mentionné les conséquences politiques et économiques effrayantes, a déclaré le Post.

Le président, dont les responsables ont déclaré au Post, ne lisait pas souvent les briefings et se déchaînait d’avoir à écouter des résumés oraux, n’a pas réussi à se mobiliser pour une pandémie majeure.

Trump a restreint les voyages entre les États-Unis et la Chine fin janvier, mais il a passé la majeure partie du mois suivant à minimiser la menace.

Il n’a déclaré une urgence nationale au sujet de la pandémie de coronavirus que le 13 mars, alors que le marché boursier s’effondrait et que les cas de virus augmentaient à New York.

Lundi soir, les États-Unis ont enregistré un nombre total de décès dus aux coronavirus de 56 144, avec 988 197 infections confirmées, selon un décompte de l’Université Johns Hopkins.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :