L’Allemagne interdit le Hezbollah et fait des descentes dans les mosquées


Jeudi, l’Allemagne a complètement interdit au mouvement libanais du Hezbollah soutenu par l’Iran de mener des activités sur son sol, la police ayant fait une descente dans des mosquées et des lieux liés au groupe.

Comme l’Union européenne, l’Allemagne n’avait jusqu’à présent interdit que l’aile militaire du Hezbollah tout en tolérant son aile politique.

Mais dans un virage immédiatement salué par les Etats-Unis et Israël, le ministère allemand de l’Intérieur a déclaré qu’il considérait désormais l’ensemble du mouvement comme une « organisation terroriste chiite ».

« Le Hezbollah est une organisation terroriste réputée responsable de nombreuses attaques et enlèvements dans le monde », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, au quotidien allemand Bild.

Le ministre de l’Intérieur « a interdit l’opération du groupe » en Allemagne avec effet immédiat, a tweeté son porte-parole.

« Même en temps de crise, l’état de droit est respecté », écrit-il.

Des raids ont eu lieu à plusieurs endroits à travers le pays, a-t-il ajouté.

AFP / Odd ANDERSEN Lapolice fait une descente dans la mosquée Al-Irschad à Berlin alors que des dizaines de policiers et de forces spéciales ont pris d’assaut les mosquées et les associations liées au Hezbollah à Brême, Berlin, Dortmund et Münster tôt jeudi.

Des dizaines de policiers et de forces spéciales ont pris d’assaut des mosquées et des associations liées au Hezbollah à Brême, Berlin, Dortmund et Münster aux petites heures du matin, ont rapporté les médias allemands.

La mosquée Al-Irshad de Berlin a été fermée avec au moins 16 fourgons de police stationnés à l’extérieur, a vu un photographe de l’AFP. Des policiers masqués ont été vus entrant et sortant de la mosquée.

Bien que le Hezbollah n’ait pas de présence officielle en Allemagne, les forces de sécurité estiment qu’il compte environ un millier de membres dans le pays.

On pense qu’ils utilisent l’Allemagne comme refuge pour faire des plans, recruter des sympathisants et collecter des fonds, y compris par le biais d’activités criminelles.

« Les activités criminelles et les plans d’attaques du groupe se déroulent également sur le sol allemand », a déclaré Seehofer à Bild.

Il a également rappelé que le Hezbollah avait ouvertement appelé à « la destruction violente » de l’Etat israélien.

« Cela fait partie de notre responsabilité historique que nous utilisions tous les moyens dans le cadre de l’état de droit pour agir contre cela », a-t-il dit, en faisant un clin d’œil à la responsabilité de l’Allemagne dans l’Holocauste pendant la Seconde Guerre mondiale.

– «Étape importante» –

Les États-Unis et Israël ont depuis longtemps désigné le Hezbollah comme groupe terroriste et ont exhorté leurs alliés à faire de même.

L’ambassadeur américain en Allemagne, Richard Grenell, a salué le changement de position de Berlin et a appelé « tous les États membres de l’Union européenne à prendre des mesures similaires ».

À Jérusalem, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a salué ce qu’il a appelé « une étape importante dans la lutte mondiale contre le terrorisme ». Il a également exhorté l’Union européenne « à faire de même ».

La Grande-Bretagne a interdit l’aile politique du Hezbollah l’année dernière, faisant de l’adhésion au mouvement chiite ou invitant à son soutien un crime.

Cette décision fait suite à l’indignation suscitée par l’affichage du drapeau du Hezbollah, qui comporte un fusil d’assaut Kalachnikov, lors de manifestations pro-palestiniennes à Londres.

L’humeur a également commencé à changer en Allemagne avec l’adoption par le Parlement, en décembre dernier, d’une résolution exhortant le gouvernement à interdire totalement au groupe d’opérer en Allemagne.

L’ordonnance d’interdiction du ministère de l’Intérieur signifie que les partisans du groupe ne sont plus autorisés à afficher les symboles du Hezbollah ou à organiser des rassemblements, et que les fonds peuvent être gelés.

Au cours des dernières années, des sympathisants du Hezbollah ont brandi leur drapeau lors du rassemblement anti-Israël al-Quds qui se déroule chaque année à Berlin.

Le Hezbollah, qui soutient le président syrien Bachar al-Assad dans la guerre civile du pays, est considéré par Israël comme un mandataire iranien, cherchant à étendre la portée militaire de la République islamique jusqu’à la frontière nord de l’État juif.

AFP / Odd ANDERSENLe ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, a interdit toutes les activités du mouvement libanais du Hezbollah soutenu par l’Iran en Allemagne, la police faisant des descentes dans les mosquées et d’autres endroits à Berlin et dans d’autres villes.

Des avions de combat israéliens ont effectué des centaines de frappes aériennes en Syrie au cours des dernières années contre ce qui, selon Israël, sont des cibles iraniennes et du Hezbollah.

Le Hezbollah a été créé en 1982 pendant la guerre civile au Liban.

C’est maintenant un parti politique majeur dans le pays, où il détient la majorité au Parlement avec ses alliés.

Israël et le Hezbollah ont également mené une guerre en 2006


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :