Communiqué de l’OMS et de la BEI – lutte contre le Covid-19 et systèmes de santé résilients pour affronter les futures pandémies.


L’OMS et la BEI intensifient leurs efforts pour lutter contre le COVID-19 et mettre en place des systèmes de santé résilients pour faire face aux futures pandémies

· L’OMS et la Banque européenne d’investissement renforcent leur coopération pour aider les pays à faire face à l’impact sanitaire de COVID-19

· La première phase répondra aux besoins urgents et renforcera les soins de santé primaires dans dix pays africains

· Le partenariat renforcé OMS-BEI augmentera le financement pour assurer la chaîne des fournitures essentielles, y compris l’équipement de protection individuelle, les diagnostics et la gestion clinique

· Une nouvelle initiative accélérera les investissements dans la préparation sanitaire et les soins de santé primaires en mettant l’accent sur les personnels de santé, les infrastructures et l’eau, l’assainissement et l’hygiène

· L’initiative comprend des mesures pour faire face à la menace croissante de la résistance aux antimicrobiens

L’Organisation mondiale de la santé et la Banque européenne d’investissement stimuleront la coopération pour renforcer la santé publique, la fourniture d’équipements essentiels, la formation et les investissements en matière d’hygiène dans les pays les plus vulnérables à la pandémie de COVID-19.

Le nouveau partenariat entre l’agence des Nations Unies pour la santé et la plus grande banque publique internationale au monde, annoncé au siège de l’OMS à Genève plus tôt dans la journée, contribuera à accroître la résilience afin de réduire l’impact sanitaire et social des futures urgences sanitaires.

« La combinaison de l’expérience en santé publique de l’Organisation mondiale de la santé et de l’expertise financière de la Banque européenne d’investissement contribuera à une réponse plus efficace au COVID-19 et à d’autres problèmes de santé urgents », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. 

« L’OMS se réjouit de renforcer sa coopération avec la BEI pour améliorer l’accès aux fournitures essentielles, y compris les équipements médicaux et la formation, et fournir une eau, des installations sanitaires et une hygiène de meilleure qualité là où elles sont le plus nécessaires. à l’impact potentiel de notre nouveau partenariat », a conclu le Dr Tedros.

«Le monde fait face à des chocs sanitaires, sociaux et économiques sans précédent de la part de COVID-19. La Banque européenne d’investissement est heureuse de s’associer à l’Organisation mondiale de la santé en tant qu’élément clé des efforts d’Équipe Europe pour lutter contre l’impact mondial de la pandémie de COVID-19. Le nouveau partenariat de la Banque européenne avec l’OMS aidera les communautés les plus à risque en intensifiant les efforts médicaux et de santé publique locaux et en protégeant mieux les populations du monde entier contre les futures pandémies. Cette nouvelle coopération nous permettra de lutter contre le paludisme, de lutter contre la résistance antimicrobienne et d’améliorer plus efficacement la santé publique en Afrique. » a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement.

Améliorer les efforts de santé publique locaux pour lutter contre les coronavirus

L’OMS et la BEI intensifieront leur coopération pour aider les gouvernements des pays à revenu faible ou intermédiaire à financer et à garantir l’accès aux fournitures médicales essentielles et aux équipements de protection par le biais d’une passation de marchés centrale.

Construire des systèmes de santé résilients dans les pays vulnérables d’Afrique

L’OMS et la BEI renforceront leur coopération pour répondre aux besoins immédiats de COVID-19 et développeront conjointement un financement ciblé pour améliorer les investissements dans la santé et mettre en place des systèmes de santé résilients et des soins de santé primaires pour répondre aux urgences de santé publique et accélérer les progrès vers la couverture sanitaire universelle.

Le partenariat bénéficiera de la réponse de 1,4 milliard d’euros prévue par la BEI pour faire face à l’impact sanitaire, social et économique du COVID-19 en Afrique.

Cela répondra aux besoins immédiats du secteur de la santé et fournira à la fois une assistance technique et un soutien aux investissements à moyen terme dans des infrastructures de santé spécialisées.

La collaboration prévoit l’identification rapide et l’approbation rapide du financement des soins de santé, du matériel médical et des fournitures.

La première phase de la collaboration verra des investissements en santé publique dans dix pays africains.

Collaboration à long terme pour surmonter les défaillances du marché de la santé mondiale

L’accord signé aujourd’hui établit une étroite collaboration pour surmonter les défaillances du marché et stimuler les investissements dans la santé mondiale, accélérant ainsi les progrès vers la couverture sanitaire universelle. Une coopération accrue entre l’OMS et la BEI renforcera la résilience des systèmes nationaux de santé publique et améliorera la préparation des pays vulnérables aux pandémies futures, grâce à des investissements dans les infrastructures de soins primaires, les agents de santé et l’amélioration de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène.

La coopération future renforcera la réponse globale de 5,2 milliards d’euros de la BEI au COVID-19 en dehors de l’Union européenne.

Augmenter les investissements pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens

Les deux organisations coopéreront également à une initiative visant à éliminer les obstacles à l’investissement qui entravent le développement de nouveaux traitements antimicrobiens et de diagnostics associés. La résistance aux antimicrobiens fait partie des menaces sanitaires mondiales les plus importantes.

L’OMS et la BEI travaillent sur une nouvelle initiative de financement pour soutenir le développement de nouveaux antimicrobiens et répondre au montant estimé à 1 milliard d’euros nécessaire pour fournir des solutions à moyen terme à la résistance aux antimicrobiens. D’autres partenaires cruciaux ont été invités à se joindre à cette discussion. 

Améliorer l’efficacité du traitement du paludisme

Dans le cadre du nouvel accord, la BEI et l’OMS soutiendront le développement du Fonds européen de lutte contre le paludisme, une nouvelle initiative publique-privée de 250 millions d’euros destinée à remédier aux défaillances du marché et à empêcher un traitement antipaludique plus efficace.

Renforcer le soutien de la BEI aux soins de santé, aux sciences de la vie et aux investissements COVID-19

Ces dernières années, la Banque européenne d’investissement a consacré plus de 2 milliards d’euros par an aux investissements dans les soins de santé et les sciences de la vie.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la BEI évalue actuellement plus de 20 projets dans le domaine du développement, du diagnostic et du traitement de vaccins, conduisant à des investissements potentiels de l’ordre de 700 millions d’euros. La BEI participera également à l’effort continu d’annonce de contributions de l’UE pour la réponse mondiale aux coronavirus qui aura lieu le 4 mai.

Informations d’arrière-plan

La Banque européenne d’investissement (BEI) est l’institution de prêt à long terme de l’Union européenne détenue par ses États membres. Il met à disposition des financements à long terme pour des investissements solides afin de contribuer aux objectifs politiques de l’UE.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :