Covid-19: La compagnie aérienne irlandaise Ryanair supprime jusqu’à 3 000 emplois suite à la crise du coronavirus


La compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair a déclaré vendredi qu’elle prévoyait de supprimer 3 000 emplois de pilote et de personnel de cabine, soit 15% du personnel, le transport aérien étant paralysé par un coronavirus.

Ryanair, basée à Dublin, a ajouté dans un communiqué que la plupart de ses vols resteraient cloués au moins jusqu’en juillet et prévoyait que cela prendrait jusqu’à l’été 2022 au plus tôt avant que la demande des passagers ne se rétablisse.

La compagnie aérienne prévoit désormais d’opérer moins d’un pour cent de ses vols réguliers en avril, mai et juin.

« La Ryanair Airlines informera prochainement leurs syndicats de son programme de restructuration et de suppression d’emplois, qui débutera à partir de juillet 2020 », a indiqué le groupe dans un communiqué.

« Ces plans feront l’objet de consultations, mais toucheront toutes les compagnies aériennes Ryanair, et pourraient entraîner la perte de jusqu’à 3 000 emplois principalement de pilotes et de membres d’équipage de cabine, des congés sans solde et des réductions de salaire pouvant atteindre 20%, et la fermeture d’un certain nombre des bases d’avions à travers l’Europe jusqu’à la reprise du trafic. « 

Les mesures de réduction des coûts de la compagnie aérienne, qui emploie 18 000 personnes dans le monde, seront mises en œuvre « en conséquence directe de la crise sans précédent du COVID-19 », a-t-il ajouté.

Le PDG Michael O’Leary a quant à lui accepté de prolonger sa réduction de salaire de 50% pour le reste de l’exercice jusqu’en mars 2021.

« Aujourd’hui, nous annonçons des réductions d’un peu plus de 15%, dont nous devons malheureusement perdre environ 3 000 principalement des pilotes et du personnel de cabine au cours des trois à quatre prochains mois », a déclaré O’Leary à Bloomberg TV.

« C’est parce que cette année, nous devons maintenant transporter moins de 100 millions de passagers contre un budget initial de 154 millions de passagers … La situation est sombre. »

« Nous nous attendons à ce que les gouvernements européens autorisent le retour en juillet ou à partir de juillet. Ce à quoi nous sommes confrontés actuellement, c’est une baisse historique du trafic aérien en Europe pour les 12 à 18 prochains mois. »


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :