Codiv-19: Un mystérieux phénomène appelé « hypoxie confortable » déroute les médecins.


Les médecins attirent l’attention sur un phénomène pour le moins étrange qu’ils ont surnommé «hypoxie confortable».

Cet étrange phénomène a dérouté les médecins traitant des patients atteints de coronavirus qui se décrivent comme se sentant bien malgré des niveaux d’oxygène dangereusement bas qui devraient généralement les laisser inconscients, voir morts..

Le mystérieux état semble défier la biologie de base soulevant des questions sur la façon dont le COVID-19 attaque les poumons, a rapporté The Guardian .

Alors que la saturation en oxygène dans le sang d’une personne en bonne santé est d’au moins 95 pour cent, les médecins ont signalé des patients atteints de coronavirus avec des niveaux de 80 ou 70 pour cent – avec des cas extrêmes inférieurs à 50 pour cent.

Et pourtant, ces soi-disant «hypoxiques confortables» défilent sur leurs télé-consultations, discutent avec leurs prestataires de soins de santé et se décrivent comme généralement à l’aise, a rapporté Science Magazine .

« Il y a un décalage [entre] ce que nous voyons sur le moniteur et ce à quoi ressemble le patient devant nous », a déclaré le Dr Reuben Strayer, urgentologue au Maimonides Medical Center de Brooklyn.

Le Dr Strayer a déclaré que lui et d’autres médecins cherchaient à comprendre l’état étrange qu’il avait remarqué pour la première fois en mars alors que les patients affluaient dans ses urgences et comment le traiter.

Le Dr Jonathan Bannard-Smith, spécialiste des soins intensifs au Manchester Royal Infirmary au Royaume-Uni, a déclaré au Guardian que certains patients ignorent que leur saturation en oxygène est si faible.

«Nous ne verrions généralement pas ce phénomène dans la grippe ou la pneumonie communautaire», a-t-il déclaré. « C’est beaucoup plus profond et un exemple de physiologie très anormale qui se déroule sous nos yeux. » ajoutant: « C’est fascinant de voir autant de gens entrer, à quel point ils sont hypoxiques. »

Un autre médecin britannique a déclaré que les gens seraient généralement extrêmement malades s’il s’agissait d’autres affections pulmonaires susceptibles de provoquer une hypoxie sévère.

« Avec une pneumonie ou une embolie pulmonaire, ils ne seraient pas assis au lit à vous parler », a déclaré le Dr Mike Charlesworth de l’hôpital Wythenshawe de Manchester au Guardian.

«Nous ne le comprenons tout simplement pas. Nous ne savons pas si cela cause des dommages aux organes que nous ne pouvons pas détecter. Nous ne comprenons pas si le corps est compensateur », a ajouté le médecin, également infecté par COVID-19.

Après avoir été pris de toux et de fièvre, il a passé 48 heures au lit, au cours desquelles il a dit avoir eu des signes d’hypoxie.

«J’envoyais des messages très étranges sur mon téléphone. J’étais essentiellement délirant. Avec le recul, j’aurais probablement dû venir à l’hôpital. Je suis presque sûr que mes niveaux d’oxygène étaient bas », a-t-il déclaré au journal.

«Ma femme a dit que mes lèvres étaient très sombres. Mais j’étais probablement hypoxique et mon cerveau ne fonctionnait probablement pas très bien », a-t-il ajouté.

Ce qui fait que les personnes souffrant de maladies pulmonaires se sentent essoufflées n’est pas la baisse des niveaux d’oxygène mais plutôt le corps qui détecte les niveaux croissants de dioxyde de carbone.

Le cerveau est réglé pour surveiller le dioxyde de carbone avec divers capteurs. « Nous ne ressentons pas nos niveaux d’oxygène », a déclaré Paul Davenport, physiologiste respiratoire à l’Université de Floride, à Science Magazine.

Mais chez certains patients atteints de coronavirus, cette réponse ne semble pas se déclencher.

Pendant la première phase de COVID-19, les faibles niveaux de saturation ne sont pas toujours accompagnés de difficultés respiratoires évidentes.

Les niveaux de dioxyde de carbone peuvent être normaux et la respiration profonde peut être confortable, a déclaré au magazine le Dr Elnara Marcia Negri, pneumologue à l’hôpital Sírio-Libanês de São Paulo, au Brésil.

« Le poumon se gonfle donc ils se sentent bien », a-t-elle déclaré, bien que leur saturation en oxygène puisse être dans les 70, 60, 50 pour-cents voir même plus.

Des théories sur les causes de «l’hypoxie confortable» émergent, car de nombreux médecins reconnaissent la coagulation comme une caractéristique majeure du COVID-19 sévère.

Negri pense qu’une légère coagulation pourrait commencer tôt dans les poumons, peut-être à la suite d’une réaction inflammatoire dans leurs vaisseaux sanguins fins, ce qui pourrait déclencher une cascade de protéines qui incite le sang à coaguler.

Strayer trouve également raisonnable d’imaginer que l’hypoxie peut être causée lorsque «de petits vaisseaux sanguins du poumon sont couverts de caillots».

Son hôpital et d’autres commencent à tester de nombreux patients atteints de coronavirus pour détecter les marqueurs de la coagulation excessive et à traiter ceux qui le montrent avec des anticoagulants. rapporte Le magazine Science..

Mais Strayer a souligné qu ‘«on ne sait tout simplement pas» si la coagulation provoque une «hypoxie confortable».

L’imagerie récente d’un patient hypoxique a montré «un film presque cireux tout autour des poumons», a déclaré Caputo. « Je ne sais pas ce qui se passe réellement physiopathologiquement là-bas. »


©Darius Fawkes pour WPA – TVPC – VOXIVITAS
Avec AP photo: AP/ Gao Xiang/Xinhua 2020©

CopyrightDepot.com numéro: 00067724-1
linktr.ee/Darius_Fawkes
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :