Covid-19 : Iran « Arrestation de quelque 3.600 personnes qui avaient publié des rumeurs sur le net »


Par Hamid Enayat

Hier, le président iranien Hassan Rohani a déclaré : « les mosquées seront rouvertes demain et les prières du vendredi auront lieu dans 132 villes qui sont exemptes de virus et à faible risque (…) Même dans les sections rouges, certains commerces (…) seront ouverts de telle manière qu’il n’y ait pas de rassemblements. »

Maryam Radjavi le leader de la résistance iranienne a déclaré dans une vive réaction « Le régime clérical tente de faire passer la situation pour normale dans une comparaison trompeuse avec les pays européens. Khamenei et Rohani envoient la population à l’abattoir du coronavirus. Ils ne se soucient pas de la vie de la population et ne lui apportent pas aucune aide sur les centaines de milliards de dollars de richesses publiques aux mains de Khamenei. »

 Le guide suprême et le président iranien ont recours à ces mesures alors que de nombreux responsables et experts du régime les considèrent comme dangereuses dans la situation actuelle. Alireza Zali, chef du centre national de lutte contre le coronavirus à Téhéran, a déclaré : « Nous devrions considérer Téhéran comme une ville contaminée (…) Les chiffres en baisse ne devraient pas nous abuser. » 

Selon le quotidien public Setareh Sobh du 3 mai 2020, Mahboubfar, membre du centre national de lutte contre le coronavirus, a exprimé son désaccord avec Rohani qui a annoncé que les sites religieux seront probablement rouverts dans des zones exemptes de virus : « ces zones n’existent pas et il n’y en aura pas. »

Entre-temps, dans des propos cités par l’agence Fars le 2 mai, Ahmad Khaddadi, vice-ministre de la Culture et de l’orientation islamique, s’est plaint des révélations et des documents publiés par la Résistance iranienne sur l’épidémie en Iran. « L’OMPI est présente dans de nombreuses capitales européennes, y compris en Albanie. Elle a même des médias et un réseau de télévision, et les gens en Iran regardent ses reportages », a-t-il regretté.

Le général Abolfazl Shekarchi, porte-parole des forces armées du régime, a déclaré à la télévision du régime le 29 avril : « Quelque 3 600 personnes qui avaient publié des rumeurs sur le net ont été arrêtées par les Forces de sécurité de l’État et le Bassij (milices islamistes). Nos ennemis continuent leur hostilité et ils ont des agents à l’intérieur du pays qui poursuivent leur politique dans le pays. »

Le taux élevé d’infections et les conditions de vie difficiles dans les prisons ont poussé un prisonnier d’opinion, M. Mohammad Nourizad, à tenter de se suicider il y a deux jours pour protester contre cette situation et contre les arrestations massives, dont celle de son fils. Il a été transféré à l’hôpital. La situation des huit prisonniers politiques de la prison de Machad, qui avaient demandé la démission de Khamenei, est préoccupante. L’un d’eux, Mohammad Hossein Sepehri, a été contaminé par le COVID-19 le mois dernier.


©Darius Fawkes pour WPA – TVPC – VOXIVITAS
Avec Hamid Enayat / Photo: Ron Harris / AP

CopyrightDepot.com numéro: 00067724-1
linktr.ee/Darius_Fawkes
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :