Twitter annonce qu’il étiquettera les tweets trompeurs sur le Covid-19 – même s’ils proviennent de Trump


Twitter a déclaré lundi qu’il prévoyait de mettre des étiquettes et des messages d’avertissement sur certains tweets contenant des informations contestées ou trompeuses liées à Covid-19, même si elles avaient été tweetées par le président Donald Trump.

Twitter ( TWTR ) avait annoncé en mars qu’il supprimerait les tweets de Covid-19 qui pourraient causer un « risque direct pour la santé ou le bien-être des gens »

Rappelons qu’une étude menée par le célèbre institut du MIT, en mars 2018, démontrait déjà que les fausses nouvelles se propagent plus rapidement sur Twitter que les vraies.

Selon le trio de chercheurs du MIT, les utilisateurs de Twitter ne peuvent s’empêcher de partager des demi-vérités et des rumeurs non vérifiées sur la plate-forme, parce qu’ils trouvent le contenu nouveau .

Le phénomène semble s’être encore amplifié avec le confinement dû au Covid-19.

C’est pourquoi, à partir de lundi, Twitter utilisera des étiquettes et des messages d’avertissement « pour fournir des explications ou des clarifications supplémentaires dans les situations où les risques de préjudice associés à un Tweet sont moins graves mais où les gens peuvent toujours être confus ou induits en erreur par le contenu ».

Trump, bien qu’étant l’utilisateur le plus prolifique de Twitter, sera également soumis aux règles, selon Yoel Roth, responsable de l’intégrité du site Twitter.

« Ces étiquettes s’appliqueront à toute personne partageant des informations trompeuses qui répondent aux exigences de notre politique, y compris les dirigeants mondiaux », a écrit Roth dans un tweet lundi en réponse à une question sur la façon dont la politique s’appliquerait à Trump et à d’autres élus.

Lors d’un briefing à la Maison Blanche en avril, Trump a dangereusement suggéré que l’ ingestion de désinfectants pourrait aider à guérir le coronavirus. Trump a également promu des thérapies médicamenteuses non éprouvées contre le virus.

Pour Twitter, la partie difficile n’est sans doute pas l’introduction de la politique, mais sa mise en œuvre cohérente.Twitter a annoncé l’été dernier qu’il allait étiqueter les tweets des dirigeants mondiaux qui enfreignaient ses règles. 

Mais un mois après que Twitter a annoncé la politique, la société a déclaré que les tweets dans lesquels le président avait utilisé un langage raciste pour attaquer quatre membres du Congrès démocrate progressiste n’étaient pas contre ses règles – une conclusion apparemment contredite par les politiques écrites de Twitter.

En mars, Twitter a qualifié une vidéo trompeusement montée de l’ancien vice-président Joe Biden qui a été retweetée par Trump de « médias manipulés ». 

L’action a provoqué un retour de flamme de la part des partisans de la Maison Blanche et de Trump. Twitter a reconnu à l’époque qu’il avait rencontré des problèmes lors de la mise en œuvre de l’étiquette sur la vidéo et qu’elle n’était pas visible pour tous les utilisateurs.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :