Covid-19 : L’OMS prévient que la pulvérisation de désinfectants peut être « nocive » et « inefficace » contre le virus


La pulvérisation de désinfectant dans les rues, telle qu’elle est pratiquée dans certains pays, n’élimine pas le nouveau coronavirus et présente même un risque pour la santé, a mis en garde samedi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans un document sur le nettoyage et la désinfection des surfaces dans le cadre de la lutte contre le virus, l’OMS affirme que la pulvérisation peut être inefficace.

« La pulvérisation ou la fumigation des espaces extérieurs, tels que les rues ou les marchés, n’est… pas recommandée pour tuer le virus COVID-19 ou d’autres agents pathogènes car le désinfectant est inactivé par la saleté et les débris », explique l’OMS.

« Même en l’absence de matière organique, il est peu probable que la pulvérisation chimique couvre adéquatement toutes les surfaces pendant la durée du temps de contact nécessaire pour inactiver les agents pathogènes ».

L’OMS a déclaré que les rues et les trottoirs ne sont pas considérés comme des « réservoirs d’infection » de COVID-19, ajoutant que la pulvérisation de désinfectants, même à l’extérieur, peut être « dangereuse pour la santé humaine ».

Le document souligne également qu’il n’est « en aucun cas recommandé de pulvériser des désinfectants sur les personnes ».

« Cela pourrait être physiquement et psychologiquement dangereux et ne réduirait pas la capacité d’une personne infectée à propager le virus par des gouttelettes ou par contact », indique le document.

La pulvérisation de chlore ou d’autres produits chimiques toxiques sur les personnes peut provoquer une irritation des yeux et de la peau, des bronchospasmes et des effets gastro-intestinaux, ajoute-t-il.

L’organisation met également en garde contre la pulvérisation et la fumigation systématiques de désinfectants sur les surfaces dans les espaces intérieurs, citant une étude qui a montré leur inefficacité en dehors des zones de pulvérisation directe.

« Si des désinfectants doivent être appliqués, il faut le faire avec un chiffon ou une lingette imbibée de désinfectant », précise-t-elle.

Le virus du SRAS-CoV-2, à l’origine de la pandémie qui a tué plus de 300 000 personnes dans le monde depuis son apparition fin décembre en Chine, peut se fixer sur des surfaces et des objets.

Cependant, aucune information précise n’est actuellement disponible pour la période pendant laquelle les virus restent infectieux sur les différentes surfaces.

Des études ont montré que le virus peut rester sur plusieurs types de surfaces pendant plusieurs jours. Toutefois, ces durées maximales ne sont que théoriques car elles sont enregistrées dans des conditions de laboratoire et doivent être « interprétées avec prudence » dans l’environnement réel.


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :