Renault inquiète les bretons



Les fonderies de Bretagne en péril

Cette usine emploie 380 CDI et une soixantaine d’intérimaires à Caudan, à côté de Lorient dans le ,Morbihan.

Son histoire est remplie de rebondissements.

Créées en 1966 suite à la fermeture des forges, la SBFM (son nom de l’époque) ne comptaient pas moins de 1600 employés.

En 1998, Renault et fiat s’allient pour faire gérer l’entreprise par le groupe italien Teksid, qui mettra la clé sous la porte en 2006. L’usine sera alors reprise par un autre Italien, le groupe zen.
Ce dernier déposera le bilan en 2008 et ce sera le début d’une longue lutte pour préserver l’emploi.

En 2009 après une grosse lutte syndicale, Renault reprendra la tête de l’entreprise, en gardant l’ensemble des employés. Elle changera alors de nom pour devenir La fonderie de Bretagne.
Les luttes s’enchaînent notamment sous l’égide du délégué syndical Pierre Le Ménahes pour non seulement garder les emplois mais aussi l’outil de travail en entretenant les machines et en modernisant le site.
Pierre en témoignera dans un livre sur La france d’en bas.
Il tiendra tête à Nicolas Sarkozy dans l’émission « paroles de Français » sur TF1 dénonçant la volonté systématique de délocalisation des patrons alors qu’ils reçoivent des subventions de l’Etat Français.

Aujourd’hui

Déjà en 2019, après un incendie, une partie de la production avait été délocalisée en Espagne et en Turquie.
Cette situation devait être provisoire alors même que les investissements faits (plus de 220 millions d’euro entre 2010 et 2018, dont 8 millions d’aide de l’état) devaient permettre à l’entreprise d’être à léquilibre financièrement et de devenir profitable en 2020.

Le plan de fermeture actuel de la part de Renault ne correspond à aucune logique financière, industrielle ou écologique.
Le Directeur général de la fonderie en est même le premier surpris.

Industriellement

L’outil de production est neuf et moderne.
Il est disponible immédiatement.
Le niveau de qualité des produits est reconnu comme étant au-dessus des normes, aussi bien pour les clients internes (Nissan, Renault) que pour les clients externes (BMW).

Écologiquement

La fonderie fournit principalement l’usine du Mans.
Délocaliser la production en Turquie, Slovénie et en Espagne revient à mettre 30 000 tonnes de marchandises sur les routes de l’Europe, avec la production de gaz à effet de serre que cela génère.

D’autre part l’entreprise qui consomme en énergie l’équivalent de ce que consomme tout Lorient, pourrait avec les deniers de l’Etat plutôt investir dans la récupération d’énergie et les réseaux de chaleur, pour améliorer encore sa rentabilité plutôt qu’utiliser cet argent pour licencier.

Renault profite t-il de la crise sanitaire ?

Le plan de fermeture du site de la Fonderie de Bretagne serait pour les employés et certains élus locaux, un pur effet d’opportunité.

La logique serait de faire des gains de profitabilité pour servir ses actionnaires avec l’argent de l’Etat et de nos impôts.

La fonderie est un des plus gros employeurs du Pays de Lorient, et sa fermeture ne ferait qu’appauvrir le territoire en entraînant des pertes d’emplois et du chômage pour l’ensemble des salariés de l’entreprise.

La demande des salariés

– Que les aides de l’Etat soient conditionnées au maintien de l’emploi, et à l’investissement dans la transition écologique
– Renault doit dès à présent ramener la fabrication des pièces délestées à l’étranger suite à l’incendie
– Renault doit s’engager à maintenir l’activité et à continuer de soutenir les efforts de l’entreprise pour atteindre ses objectifs de production et de rentabilité

Ils demandent aussi le soutien des collectivités locales qui se sont déjà investies dans la modernisation et la pérennisation de l’outil de production (la Région Bretagne a investit 2,8 millions d’euros en 10 ans), des responsables locaux affirment leur soutien comme le groupe « Lorient en Commun »qui s’est rendu sur place afin de recueillir les demandes des salariés.

sources
syndicale
Lorient en commun

Une pensée sur “Renault inquiète les bretons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :