Un nouveau cluster de Covid_19 incite Hong Kong à étendre les frontières et à limiter les rassemblements


Exprimant son inquiétude face à un nouveau groupe de cas de coronavirus, Hong Kong a décidé mardi de maintenir ses frontières presque complètement fermées aux étrangers jusqu’à la mi-septembre, et a prolongé de deux semaines l’interdiction des rassemblements de plus de huit personnes.

Les autorités avaient d’abord annoncé en mars que tous les arrivants dans le centre financier asiatique devaient subir une période de quarantaine obligatoire de 14 jours – une mesure qui a dissuadé tous les visiteurs étrangers sauf quelques uns.

Les voyageurs en provenance de Macao, de Taïwan et de Chine continentale doivent également passer 14 jours en quarantaine, bien que les mesures qui les concernent doivent expirer le 7 juillet.

La secrétaire d’État à la santé, Sophia Chan, a déclaré que la décision de maintenir les mesures de restriction avait été influencée par la découverte d’un nouveau groupe de neuf cas de coronavirus, qui semblent être transmis localement.

Les deux premiers cas de ce nouveau groupe – un mari et sa femme – ont été confirmés dimanche. Depuis lors, quatre voisins, deux des collègues de travail de la femme et un médecin des pompiers qui avait envoyé la femme à l’hôpital ont été confirmés comme étant infectés. Aucun d’entre eux n’était allé à l’étranger récemment.

La femme infectée travaille de nuit dans un entrepôt de Kerry Logistics, où elle étiquette des produits alimentaires importés de Grande-Bretagne, ont rapporté les médias locaux.

Les limites imposées à la taille des rassemblements ont incité la police à rejeter pour la première fois une demande d’application de la veillée annuelle que des dizaines de milliers de Hongkongais organisent traditionnellement le 4 juin dans un parc du centre-ville pour commémorer les manifestants pro-démocratie tués sur la place Tiananmen de Pékin et dans ses environs il y a 31 ans.

Cette prolongation de deux semaines est également susceptible de contrecarrer les plans visant à organiser légalement des marches d’anniversaire des manifestations antigouvernementales qui ont débuté en juin de l’année dernière et ont repris récemment après l’annonce par Pékin de son intention d’imposer à Hong Kong des lois sur la sécurité nationale.

La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré à plusieurs reprises que les mesures sanitaires n’avaient aucun motif politique.

Hong Kong a signalé 1 094 cas de coronavirus, pour la plupart importés, et quatre décès depuis le début de l’épidémie fin janvier.


Reporting by Donny Kwok; traduit et édité pas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :