USA : Trump doit signer un accord sur la réforme de la police après des semaines de protestations contre l’injustice raciale


Le président américain Donald Trump, confronté à la critique selon laquelle ses politiques et sa rhétorique incendiaire ont aggravé la division raciale du pays, signera mardi un décret visant à améliorer la façon dont les policiers traitent les Afro-Américains.

Après des semaines de protestations à propos de la mort de George Floyd, un Noir tué en garde à vue à Minneapolis, la Maison Blanche entend apporter une réponse politique aux préoccupations générales concernant l’injustice raciale tout en maintenant l’accent sur « l’ordre public » de M. Trump à l’approche des élections de novembre.

Cette annonce intervient alors que les démocrates et les républicains du Congrès élaborent leurs propres réformes, bien qu’ils divergent sur certains détails. M. Trump, un républicain, devrait demander au Congrès d’adopter une loi qu’il pourra signer.

Trump, dans ses commentaires publics et sur Twitter, a appelé à la répression des manifestants et a mis l’accent sur une réponse énergique et même militariste aux troubles sociaux provoqués par la mort de Floyd et d’autres personnes. Les sondages d’opinion montrent que les brutalités policières suscitent de nombreuses préoccupations.

L’ordonnance qui sera signée à la Maison Blanche à midi (1600 GMT) mardi encouragera les services de police à utiliser les dernières normes en matière d’usage de la force, à améliorer le partage des informations afin que les agents ayant un mauvais dossier ne soient pas engagés sans que leurs antécédents soient connus, et à ajouter des travailleurs sociaux aux réponses des forces de l’ordre aux cas non violents impliquant la toxicomanie et le sans-abrisme, ont déclaré les responsables.

La Maison Blanche devrait utiliser l’ordre comme un contraste avec les appels des activistes de gauche à « défaire la police » en réimaginant ou même en démantelant les services de police.

Les principaux démocrates, y compris l’ancien vice-président Joe Biden, candidat présumé à la présidence, n’ont pas répondu à ces appels, mais les républicains ont sauté sur l’occasion comme une menace pour l’ordre public.

« Le président va prendre cette mesure pour assurer au peuple américain que nous l’écoutons », a déclaré le vice-président Mike Pence dans une interview sur Fox News.

« Nous soutenons l’application de la loi. Nous n’allons pas rembourser la police. Bien au contraire, nous allons financer de nouvelles ressources pour aider les ministères à obtenir des certifications afin d’améliorer les normes relatives à l’usage de la force, l’amélioration de la formation sur la désescalade. Et c’est exactement ce que le peuple américain veut que nous fassions ».


Reportage de Jeff Mason ; reportage complémentaire de Doina Chiacu ; traduit et édité par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :