Hong Kong annonce sa nouvelle loi sur la sécurité nationale



Les détails

Pékin vient de dévoiler les détails du projet de loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong, ouvrant ainsi la voie au changement le plus profond du mode de vie de la ville depuis son retour à la domination chinoise en 1997.

Ce que les gens en pensent

Fred Hu, président du groupe Primavera Capital :

« Il est rassurant que les juges de Hong Kong entendent des affaires relevant de la législation sur la sécurité nationale. Il n’est pas surprenant que l’Assemblée populaire nationale conserve le pouvoir d’interpréter la loi. »

« Tant que l’APN s’abstient d’interférer avec les décisions des tribunaux de Hong Kong la plupart du temps, c’est-à-dire qu’elle choisit d’intervenir rarement dans des cas exceptionnels seulement, alors le grand public et le monde des affaires à Hong Kong devraient pouvoir s’accommoder du nouveau régime de la législation sur la sécurité nationale.

« Il semble que les pires craintes que les gens ont eues à propos de la loi ne soient pas validées, du moins à en juger par les caractéristiques essentielles de la loi ».

Simon Young, avocat et professeur à la faculté de droit de l’université de Hong Kong :

« A partir de ces premiers détails, cette nouvelle loi présente des questions juridiques sans précédent auxquelles nous devrons faire face dans les années à venir ».

Donner au chef de l’exécutif de la ville le pouvoir d’attribuer des juges dans les affaires de sécurité nationale « empiéterait sur quelque chose dont nous dirions qu’il fait partie du pouvoir judiciaire ».

Ken Cheung, stratégiste en chef des opérations de change asiatiques à la banque Mizuho, Hong Kong :

« Je n’y vois pas grand chose pour l’instant. L’action de la Chine était conforme aux attentes. Le plus important maintenant est la réaction des États-Unis. A ce stade, je pense que l’impact est neutre. Cela ne change pas grand-chose pour l’instant. »

Alvin Yeung, un législateur pro-démocratie :

« Le plus inquiétant, c’est qu’il manque de détails lorsqu’il s’agit d’une action pénale spécifique et que cela reste très vague, ce qui est bien sûr extrêmement préoccupant. Plus important encore, c’est presque comme si la main de Pékin se trouvait au centre de l’aile administrative et judiciaire de Hong Kong.

« Le chef de l’exécutif sera habilité à choisir ses propres juges pour juger les affaires de sécurité nationale, mais quels sont les détails ?« 

« Dans l’ensemble, je pense que les marchés financiers s’attendent à un tel résultat, donc ce n’est pas une grande surprise. Nous en parlons depuis un certain temps déjà et, malgré cela, les marchés de Hong Kong sont assez stables.

« Nous n’avons pas vu d’énormes sorties de capitaux. Hong Kong restera un centre financier mondial, ne pensez pas que cela changera à court terme. D’une certaine manière, c’est une bonne chose que l’incertitude entourant la loi ait disparu maintenant ».

pour reuters Jessie Pang, Sumeet Chatterjee, Kane Wu, Greg Torode and Noah Sin

traduit par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :