La police néerlandaise arrête des dizaines de personnes après que la manifestation contre les mesures de déconfinement devienne violente.


La police néerlandaise a arrêté des dizaines de manifestants et utilisé un canon à eau dimanche après que des violences aient éclaté autour d’une manifestation à La Haye contre les mesures mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus.

Une manifestation pacifique a tourné à la violence lorsque des dizaines de supporters de football, selon la police, sont arrivés et ont affronté la police anti-émeute près de la gare centrale de la ville.

La police a utilisé des agents à cheval et un canon à eau pour disperser la foule après que les policiers aient été bombardés de pierres et de fumigènes. Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

On ne sait pas exactement combien de personnes se sont rassemblées dimanche lors de la manifestation qui a été initialement interdite par le maire de La Haye la semaine dernière. Le dimanche, le maire a autorisé une brève manifestation, car le nombre de participants était inférieur aux prévisions de la semaine dernière.

La municipalité de La Haye a déclaré dans un communiqué que les supporters de football et d’autres groupes étaient venus de tous les coins des Pays-Bas pour manifester dans la ville.

« Cela n’a rien à voir avec une manifestation ou la liberté d’expression », a déclaré le maire Johan Remkes dans une déclaration. « Ce groupe visait délibérément à perturber l’ordre public. »

Les manifestants affirment qu’une proposition de loi officialisant les mesures contre les coronavirus va trop loin et est inconstitutionnelle.

« J’ai 60 ans, et c’est la première fois que je manifeste, mais la démocratie est en danger », a déclaré Wouter Thijs, l’un des manifestants.

En fin d’après-midi, la police avait encerclé des dizaines de manifestants qui refusaient de quitter le parc Malieveld. Un officier muni d’une corne de taureau les a informés qu’ils avaient tous été arrêtés pour avoir enfreint une loi régissant les manifestations publiques. Les manifestants ont ensuite été conduits dans des bus et emmenés en voiture.

La police a déclaré avoir également arrêté cinq personnes près de la gare pour avoir jeté des pierres.

Le bilan officiel de l’épidémie aux Pays-Bas est de 6.090 morts, bien que le bilan réel soit plus élevé car toutes les personnes qui sont mortes d’une suspicion de COVID-19 n’ont pas été testées. L’institut de santé publique du pays n’a signalé qu’un seul nouveau décès dimanche.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :