USA donald Trump préconise un ralentissement des tests covid



Ralentir les test, plaisanterie ou vérité

Qualifiant les tests d' »épée à double tranchant », le Président américain surprend alors même que plusieurs États américains font état de pics inquiétants des taux d’infection par le coronavirus, principalement dans le Sud et l’Ouest.

En effet il a annoncé hier qu’il avait demandé aux responsables américains de ralentir les tests de dépistage du nouveau coronavirus, .

25 millions de personnes auraient dors et déjà été testées aux Etats-Unis, bien plus que dans d’autres pays.

« Quand vous faites des tests à ce point, vous allez trouver plus de gens, vous allez trouver plus de cas. J’ai donc dit à mes collaborateurs de ralentir les tests, s’il vous plaît » dira t-il lors d’un rassemblement où par ailleurs de nombreux partisans ne portaient pas de masque.

Humour noir ou vérité

Selon un responsable de la Maison Blanche D. Trump plaisantait.

« Il plaisantait manifestement. Nous sommes les leaders mondiaux en matière de tests et nous avons effectué plus de 25 millions de tests », a déclaré le fonctionnaire.
Le Président a déclaré que ses actions visant à bloquer les voyageurs en provenance de Chine et d’Europe avaient contribué à sauver « des centaines de milliers de vies » avant d’ajouter que les médias « faux radicaux » ne lui avaient pas donné le mérite d’avoir fait ce qu’il a appelé « un travail phénoménal » en réponse à l’épidémie.

Selon les experts de la santé, l’expansion des tests de diagnostic explique une partie, mais pas la totalité, de l’augmentation du nombre de cas.
Ils l’appellent également un outil clé dans la lutte contre la propagation de la maladie, qui détectée chez au moins 2,23 millions de personnes à ce jour.

COVID-19 a tué plus de 119 000 Américains à ce jour, selon le bilan de Reuters.
Un volume croissant d’infections augmente les hospitalisations dans certains endroits.

D. Trump a utilisé des termes tels que « virus de la grippe du Kung » et « virus chinois » pour désigner le COVID-19.

D. Trump estime que l’épidémie a sapé sa popularité.

Le président américain a d’abord écarté la menace du coronavirus, et s’est disputé avec les gouverneurs des États pour tenter de ralentir sa propagation.
Son taux de popularité a chuté ces dernières semaines, et le candidat démocrate à la présidence Joe Biden a maintenant 13 points d’avance sur Trump.

Soixante-seize pour cent des Américains restent préoccupés par la propagation de COVID-19, selon le dernier sondage Reuters/Ipsos.

pour reuters Andrea Shalal
traduit par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :