Bayer fait appel à la science pour se défendre des accusations sur le Roundup



125000 plaintes

Hier la société a accepté de payer jusqu’à 10,9 milliards de dollars pour régler environ 75 % des 125 000 plaintes déposées et non déposées par les utilisateurs du Roundup qui affirment que l’herbicide leur a fait développer une forme de cancer du sang.

Cherchant à prévenir d’autres revendications, Bayer AG fait le pari risqué qu’une étude scientifique indépendante montrera en fin de compte que son désherbant Roundup, largement utilisé, ne provoque pas de cancer (selon des experts juridiques).

Mais Bayer a dû trouver une solution distincte pour atténuer le risque de futures réclamations sans retirer le produit des rayons.
La société a décidé de faire un pari calculé sur les preuves scientifiques qui, jusqu’à présent, ont massivement soutenu son affirmation selon laquelle le glyphosate, l’ingrédient actif du Roundup, est sans danger pour l’utilisation agricole.

Cancers ou pas cancer

Les organismes de réglementation du monde entier, dont l’Agence américaine de protection de l’environnement et l’Agence européenne des produits chimiques, ont déterminé que le glyphosate ne serait pas cancérigène.
Mais l’organe de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé a déterminé que l’herbicide était « probablement cancérigène » en 2015 et depuis 2018, trois jurys américains consécutifs, qui ont écouté les preuves scientifiques des deux parties au cours du procès, ont conclu que le Roundup provoquerait le cancer.

« Bayer prend un risque énorme en faisant cela et il y a fort à parier que le temps pourra montrer que la science qui sous-tend les revendications des plaignants est mauvaise », a déclaré David Noll, professeur de droit à l’université Rutgers.

Alors que de nombreux détails de la proposition doivent encore être publiés par Bayer et approuvés par un juge fédéral, le plan prévoit la création d’un panel indépendant d’experts scientifiques, qui seront probablement choisis et acceptés par les deux parties.

Déroulement de l’enquête

La société versera 1,25 milliard de dollars pour soutenir les recherches du panel, un montant qui n’inclut pas les paiements pour régler les futures poursuites judiciaires.
Le processus d’examen scientifique devrait durer au moins quatre ans.
Les conclusions du groupe d’experts seront contraignantes pour Bayer et pour toute personne ayant utilisé le Roundup avant mercredi mais n’ayant pas développé de cancer.

Si le groupe conclut que le glyphosate n’est pas cancérigène, ces utilisateurs ne pourront pas intenter de poursuites.

Mais si le panel détermine que le glyphosate est cancérigène, Bayer pourrait faire face à une avalanche de nouvelles poursuites, les dommages potentiels étant déterminés à un stade ultérieur.
Bayer a déclaré que les avocats des principaux plaignants ont accepté ses plans, mais Reuters n’a pas pu immédiatement contacter ces avocats pour obtenir leurs commentaires.

Les avocats des plaignants du Roundup pour le cancer ont par le passé allégué que Bayer avait manipulé des études scientifiques et trompé la communauté scientifique, ce que nie Bayer.

Les dirigeants de l’entreprise, lors d’appels aux journalistes et aux analystes, ont déclaré à plusieurs reprises que la science leur était favorable.
Selon Bill Dodero, responsable mondial du contentieux chez Bayer. »Nous sommes convaincus que le groupe scientifique examinera les preuves scientifiques et arrivera à la conclusion que le glyphosate est sans danger« .

Des groupes scientifiques ont été mis en place lors de précédents délits de masse, mais généralement pas dans le cadre d’un processus de règlement, ont déclaré des experts juridiques.
La proposition de Bayer était « créative mais risquée » et sera probablement confrontée à des défis procéduraux au tribunal.

Les experts ont déclaré que de nombreux détails, notamment la manière dont les personnes qui ne sont pas encore tombées malades pourraient renoncer à leurs droits à un futur procès en vertu de la proposition, restaient flous.

Reportage de Tina Bellon
traduit par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :