Les Japon invente le masque connecté pur lutter contre le coronavirus



Une startup japonaise crée un masque facial « connecté » pour lutter contre le coronavirus.

Alors que les masques de protection du visage deviennent la norme dans le contexte de la pandémie de coronavirus, la start-up japonaise Donut Robotics a mis au point un « masque intelligent » connecté à Internet qui peut transmettre des messages et traduire du japonais vers huit autres langues.

Le « c-mask » en plastique blanc s’adapte sur les masques faciaux standard et se connecte via Bluetooth à un smartphone et à une tablette qui peuvent transcrire la parole en SMS, passer des appels ou amplifier la voix du porteur du masque.

Taisuke Ono, le directeur général de Donut Robotics a déclaré « Nous avons travaillé dur pendant des années pour développer un robot et nous avons utilisé cette technologie pour créer un produit qui répond à la façon dont le coronavirus a remodelé la société ».

Les ingénieurs de Donut Robotics ont eu l’idée du masque alors qu’ils cherchaient un produit pour aider l’entreprise à survivre à la pandémie. Lorsque le coronavirus a frappé, elle venait de décrocher un contrat pour fournir des guides et des traducteurs robotisés à l’aéroport de Haneda à Tokyo, un produit dont l’avenir est incertain après l’effondrement du transport aérien.

Les 5 000 premiers masques c de Donut Robotics seront expédiés à des acheteurs au Japon à partir de septembre, et Ono cherchera à les vendre en Chine, aux États-Unis et en Europe également.

À environ 40 dollars par masque, Donut Robotics vise un marché de masse qui n’existait pas il y a encore quelques mois.
L’un des objectifs, a-t-il dit, est de générer des revenus à partir de services d’abonnement offerts via une application que les utilisateurs téléchargeront.

Donut Robotics a construit un prototype de masque connecté en un mois en adaptant le logiciel de traduction développé pour son robot et un masque que l’un des ingénieurs de la société, Shunsuke Fujibayashi, a créé il y a quatre ans pour un projet étudiant visant à interpréter la parole en cartographiant les muscles du visage.

Ono a levé 28 millions de yens (260 000 dollars) pour le développement en vendant des actions de Donut Robotics par l’intermédiaire du site japonais de financement par la foule Fundinno.

« Nous avons augmenté notre objectif initial de 7 millions de yens en trois minutes et nous nous sommes arrêtés au bout de 37 minutes lorsque nous avons atteint 28 millions de yens », a-t-il déclaré.

pour reuters Tim Kelly et Akira Tomoshige
traduit par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :