Hausse de la radioactivité observée dans le nord de l’Europe; la source reste inconnue

 Les autorités nordiques ont déclaré avoir détecté ce mois-ci des niveaux de radioactivité légèrement accrus en Europe du Nord qui, selon les autorités néerlandaises, pourraient provenir d’une source située dans l’ouest de la Russie et pourraient « indiquer des dommages à un élément combustible dans une centrale nucléaire ».

Mais l’agence de presse russe TASS, citant un porte-parole de l’opérateur nucléaire nucléaire Rosenergoatom., A rapporté que les deux plans d’énergie nucléaire dans le nord-ouest de la Russie n’avaient signalé aucun problème.

L’usine de Leningrad près de Saint-Pétersbourg et l’usine de Kola près de la ville de Mourmansk, dans le nord du pays, « fonctionnent normalement, les niveaux de rayonnement étant dans la norme », a déclaré Tass.

Les organismes de surveillance finlandais, norvégien et suédois des rayonnements et de la sécurité nucléaire ont déclaré cette semaine avoir repéré de petites quantités d’isotopes radioactifs inoffensifs pour l’homme et l’environnement dans certaines parties de la Finlande, du sud de la Scandinavie et de l’Arctique.

L’Autorité suédoise de radioprotection a déclaré mardi qu ‘«il n’est pas possible maintenant de confirmer quelle pourrait être la source de l’augmentation des niveaux» de radioactivité ou d’où un nuage, ou des nuages, contenant des isotopes radioactifs qui auraient soufflé dans le ciel du nord L’Europe est originaire. Ses homologues finlandais et norvégiens n’ont pas non plus spéculé sur une source potentielle.

Mais l’Institut national de la santé publique et de l’environnement des Pays-Bas a déclaré vendredi avoir analysé les données nordiques et « ces calculs montrent que les radionucléides (isotopes radioactifs) viennent de la direction de la Russie occidentale ».

«Les radionucléides sont artificiels, c’est-à-dire qu’ils sont d’origine humaine. La composition des nucléides peut indiquer des dommages à un élément combustible dans une centrale nucléaire », a déclaré l’agence néerlandaise, ajoutant qu ‘« un emplacement de source spécifique ne peut pas être identifié en raison du nombre limité de mesures ».

La secrétaire exécutive Lassina Zerbo de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires a tweeté vendredi que les capteurs de surveillance des rayonnements de l’organisation en Suède avaient détecté une légère augmentation de plusieurs isotopes inoffensifs dans l’espace aérien du nord-ouest de l’Europe.

Le porte-parole anonyme de Rosatomenergo a déclaré samedi à TASS que les niveaux de rayonnement dans les centrales de Leningrad et de Kola et leurs environs « sont restés inchangés en juin, et aucun changement n’est également observé à l’heure actuelle ».

«Les deux stations fonctionnent en régime normal. Il n’y a eu aucune plainte concernant le travail de l’équipement », a déclaré Tass. «Aucun incident lié au rejet de radionucléides à l’extérieur des structures de confinement n’a été signalé.»


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :