Europe : Ryanair contourne le syndicat et menace de fermer des bases lors des discussions sur les pilotes irlandais.


Le plus grand transporteur à bas prix d’Europe exige des réductions de salaire allant jusqu’à 20 % et des changements dans les pratiques de travail dans toute l’Europe.

Elle a déclaré qu’elle prévoyait 3 000 suppressions d’emplois et une réduction des coûts unitaires de personnel, mais elle se heurte à la résistance des syndicats sur plusieurs marchés.

Dans le mémo envoyé vendredi, le directeur des opérations de Ryanair, Neal McMahon, a déclaré aux pilotes que le conseil syndical représentant les pilotes irlandais s’était retiré des négociations mercredi, ce que le syndicat Forsa a démenti.

McMahon a déclaré qu’une demande du syndicat pour une prolongation de 30 jours de la consultation sur les suppressions d’emplois représentait une « tactique de blocage ».

Au lieu de cela, le mémo envoyé sur le système de messagerie interne de la compagnie, demandait aux pilotes de cliquer sur un bouton pour accepter des propositions incluant une réduction de salaire de 20% qui serait progressivement annulée en quatre ans, un étalement du travail disponible via des horaires partagés, des congés non payés et des « améliorations de la productivité ».

Elle a déclaré que le nombre de pertes d’emplois et le maintien des bases des aéroports de Cork et de Shannon dépendraient du nombre d’acceptations.

Une porte-parole de Ryanair a déclaré qu’elle n’avait « rien d’autre à ajouter à cette note ».

Le syndicat Forsa, dans un mémo aux pilotes vendredi, a déclaré que la dernière proposition de Ryanair était inacceptable, car elle laisserait en fait les pilotes temporairement sous contrat zéro heure et à condition qu’aucune garantie de perte d’emploi ne soit évitée.

Forsa a déclaré qu’il avait demandé une médiation par un tiers, mais n’avait pas reçu de réponse.

Ryanair, qui rouvre une grande partie de son réseau le 1er juillet, dit qu’elle doit réduire ses coûts de personnel pour concurrencer ses rivaux qui ont reçu des aides de l’Etat.

Les représentants du syndicat ont attiré l’attention, sur les commentaires de la direction concernant les possibilités d’expansion, susceptibles d’être déclenchées par le retrait des rivaux dans le sillage de COVID-19.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :