Les Hongkongais manifestent en silence contre les lois sur la sécurité nationale


Dimanche, des centaines de Hongkongais ont défilé en silence dans les rues de la ville pour protester contre la législation sur la sécurité nationale que le gouvernement de la Chine continentale est sur le point d’appliquer.

Des policiers anti-émeute armés de boucliers étaient présents alors que la foule se déplaçait de Jordan à Mong Kok dans le district de Kowloon, dans le cadre d’une « protestation silencieuse », dans laquelle ils ont défilé avec les chants ou slogans habituels en criant principalement absent.

Des échauffourées ont éclaté à Mong Kok pendant l’événement, incitant la police à utiliser du gaz poivré pour maîtriser une partie de la foule, selon un témoin de Reuters.

Les lois de sécurité nationale proposées ont été examinées par le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale dimanche, selon un rapport des médias d’État Xinhua.

Les lois devraient être adoptées avant la fin du mois de juin, mais un projet n’a pas encore été rendu public.

« Je suis ici pour m’opposer aux lois sur la sécurité nationale », a déclaré Esther, 25 ans, qui était dans les rues de Jordanie dimanche.

« Ce n’est pas la dernière bataille, il y a une résistance à long terme (aux lois) », a-t-elle déclaré, refusant de donner son nom de famille.

L’événement a eu lieu le lendemain du jour où la police de Hong Kong a refusé l’autorisation d’organiser une marche annuelle qui se tient habituellement le 1er juillet pour marquer la rétrocession de la ville de la Grande-Bretagne aux autorités chinoises il y a 23 ans.

La police a déclaré à l’organisateur qu’une marche serait en violation de l’interdiction actuelle de Hong Kong de rassembler plus de 50 personnes, mise en place à la suite de la pandémie de coronavirus.

Une enquête menée par l’Institut de recherche sur l’opinion publique de Hong Kong pour Reuters a montré que la législation sur la sécurité nationale est opposée par une majorité de personnes dans le centre financier.

L’enquête a également montré que le soutien aux protestations est passé de 58 % en juin à 51 % en mars, par rapport à un précédent sondage réalisé pour Reuters. L’opposition à ces mesures est passée de 28 % à 34 %.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :