L’UE va accélérer ses ambitions spatiales, selon M. Breton.


L’Union européenne consacrera plus d’argent aux lancements de fusées, aux communications par satellite et à l’exploration spatiale afin de préserver ses succès souvent méconnus dans l’espace et de rester à la hauteur des ambitions des États-Unis et de la Chine, a déclaré dimanche son chef des affaires spatiales.

Au cours des dernières décennies, l’Europe a cherché à construire un accès indépendant à l’espace à partir des pionniers américains et russes pour aider son industrie, avec des succès tels que les fusées Ariane ou le satellite Galileo, concurrent du GPS.

Mais l’émergence récente du concurrent américain SpaceX et de ses fusées réutilisables, ainsi que les progrès rapides de la Chine, notamment le tout premier alunissage sur la face cachée de la Lune l’année dernière, donnent une nouvelle urgence aux ambitions de l’Europe.

« L’espace est l’un des points forts de l’Europe, et nous nous donnons les moyens d’accélérer », a déclaré à Reuters le commissaire européen Thierry Breton, dont le dossier inclut le secteur spatial.

M. Breton, ancien responsable français de la société informatique Atos, a déclaré que pour la première fois, le budget de l’UE sera utilisé pour soutenir les nouvelles technologies de lancement de fusées, y compris les fusées réutilisables.

L’UE va pour la première fois signer un accord d’un milliard d’euros avec Arianespace avec des commandes garanties pour lui donner plus de visibilité, en échange de plus d’innovation.

« SpaceX a redéfini les normes applicables aux lanceurs. Ariane 6 est donc une étape nécessaire, mais pas l’objectif ultime : nous devons commencer à penser dès maintenant à Ariane 7 », a déclaré M. Breton.

M. Breton, qui espère que la Commission européenne consacrera 16 milliards d’euros à l’espace dans son prochain budget, a déclaré qu’il proposerait un Fonds spatial européen d’un milliard d’euros pour stimuler les startups. Il souhaite également lancer un concours pour donner aux start-ups un accès gratuit aux satellites et aux lanceurs, afin de stimuler l’innovation.

Pour le système de navigation par satellite Galileo, M. Breton a déclaré qu’il avancerait à la fin de 2024 au lieu de 2027 le déploiement d’une nouvelle génération de satellites, « les plus modernes du monde », qui peuvent interagir les uns avec les autres et fournir un signal plus précis.

Il veut lancer un nouveau système de satellites qui peut donner un accès Internet à haut débit à tous les Européens, et commencer à travailler sur un système de gestion du trafic spatial pour éviter les collisions, rendues plus probables avec l’augmentation rapide du nombre de satellites.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :