L’Australie intensifie les patrouilles de police, dans les points chauds de Melbourne.


La police australienne a mis en place jeudi des points de contrôle dans les banlieues de Melbourne et envisage d’utiliser des drones pour faire respecter les ordonnances de rester à la maison alors que les autorités luttent pour contenir les nouvelles épidémies dans la deuxième plus grande ville du pays.

Plus de 1 000 policiers ont installé des postes autour de 36 banlieues, qui sont revenues à la fermeture après une flambée de nouvelles infections.

Alors que le reste de l’Australie a ouvert les frontières des États et assoupli les restrictions en matière de distanciation sociale, l’État de Victoria, à Melbourne, a promis d’infliger des amendes aux personnes qui, dans les zones touchées, enfreignaient les limites imposées aux déplacements non essentiels.

L’État de Victoria a signalé 77 nouveaux cas, ce qui représente une légère augmentation par rapport à la veille et correspond à des semaines d’augmentation quotidienne à deux chiffres.

Le gouvernement de l’État a également entamé une enquête sur l’application de la quarantaine dans les hôtels pour les personnes revenant de l’étranger, en raison des inquiétudes que suscitent certaines nouvelles infections chez des personnes qui ont échappé à l’isolement obligatoire de deux semaines.

« Je suis évidemment préoccupé par l’épidémie, et je suis heureux que le premier ministre ait pris les mesures qu’il a prises en mettant en place le verrouillage de l’épidémie dans ces banlieues », a déclaré le premier ministre Scott Morrison lors d’une conférence de presse télévisée, en référence au gouvernement de l’État de Victoria.

« Nous avons constaté un certain nivellement (dans les nouveaux cas), bien qu’ils restent à des niveaux élevés, ce qui est préoccupant et signifie qu’avec la mise en place du confinement, nous espérons voir ces chiffres baisser à nouveau ».

Le commissaire de police de Victoria, Shane Patton, a promis une forte présence dans les « lieux publics très fréquentés » et a déclaré que la police pourrait même utiliser des drones pour traquer les personnes qui se déplacent pour des raisons autres que le travail, l’école, les soins de santé et les courses.

« Les gens ne sauront pas où nous serons, ils ne sauront pas combien de temps nous serons là, mais ils seront interceptés », a-t-il déclaré.

L’Australie a mieux résisté à la pandémie que de nombreux autres pays, avec environ 8 000 cas et 104 décès. Toutefois, le récent bond dans l’État de Victoria a alimenté les craintes d’une seconde vague de COVID-19, faisant écho aux inquiétudes exprimées dans d’autres pays.

La plupart des États ont déclaré qu’ils rouvriraient leurs frontières intérieures, sauf à Victoria. La Nouvelle-Galles du Sud voisine, l’État le plus peuplé, a maintenu sa frontière ouverte, sauf pour les personnes arrivant des banlieues victoriennes visées.

Un directeur du café Phat Milk à Travancore, une des banlieues touchées de Melbourne, a déclaré que le retour soudain à l’isolement lui avait laissé une cuisine pleine de nourriture.

« Que faites-vous avec ce stock ? Vous devez fermer la cuisine parce que c’est à emporter », a déclaré le directeur, qui n’a donné que son prénom, Hach.

« De quatre à six personnes, vous n’avez plus qu’une seule personne. C’est dur, mais il faut trouver la passion, la motivation, être un peu créatif et tenir bon ».

L’épidémie du Victoria a suscité des inquiétudes quant à l’efficacité des procédures de quarantaine de l’État.

En Nouvelle-Galles du Sud voisine, la chaîne de supermarchés Woolworths Group a mis en isolement 50 employés d’un magasin de Sydney après qu’un travailleur ait été testé positif au virus, malgré le fait qu’il ait été mis en quarantaine obligatoire pendant deux semaines dans le Victoria, ont déclaré les autorités.

Pendant ce temps, le territoire éloigné du Nord a signalé sa première infection en deux mois après qu’un voyageur entré dans le pays via Melbourne et ayant terminé la quarantaine ait présenté des symptômes après être rentré dans son territoire d’origine.

« Les gens seront anxieux d’entendre cette nouvelle … mais nous avons mis en place des mesures pour protéger notre communauté (et) ces mesures ont été suivies », a déclaré aux journalistes Natasha Fyles, ministre de la santé du Territoire du Nord.

La personne infectée, âgée d’une trentaine d’années, a été isolée à l’hôpital, a-t-elle ajouté.

Au niveau mondial, les cas de coronavirus ont dépassé les 10 millions dimanche, une étape importante dans la propagation d’une maladie qui a tué plus d’un demi-million de personnes en sept mois.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :