Les suppressions de postes prévues chez Airbus commencent à se préciser.


Les détails des 5.000 suppressions de postes envisagées en France dans le cadre du plan de restructuration prévu par d’Airbus commençaient à se préciser jeudi, alors que la direction de l’avionneur européen informait à la mi-journée les représentants syndicaux de ses intentions pour chaque site.

Selon la CGT, 484 postes seront supprimés sur le site de Nantes (Loire-Atlantique), qui fabrique notamment l’élément de structure central de tous les avions du groupe, et 386 sur le site de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), qui assemble une partie des fuselages des appareils.

Selon les syndicats, le site de Méaulte (Somme) de Stelia Aérospace, filiale du groupe aéronautique européen, où sont fabriqués les cockpits, serait “très impacté”.

Airbus a annoncé mardi son intention de supprimer environ 15.000 postes d’ici l’été 2021, dont un tiers en France, dans le cadre de ce plan de restructuration mis en place pour faire face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie liée au covid 19.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :