Un travailleur noir dépose une plainte pour discrimination contre Facebook


Un employé noir de Facebook, rejoint par deux autres qui se sont vu refuser un emploi sur le réseau social, a déposé une plainte contre l’entreprise, affirmant qu’elle fait preuve de discrimination à l’égard des travailleurs et des candidats noirs lors de l’embauche, des évaluations, des promotions et des salaires.

La plainte a été déposée auprès de la Commission pour l’égalité des chances dans l’emploi par Oscar Veneszee, Jr, qui travaille comme responsable du programme des opérations chez Facebook depuis 2017 et qui affirme ne pas avoir été évalué ou promu de manière équitable malgré ses « excellentes performances » au sein de l’entreprise. Deux autres personnes se sont jointes à la plainte de M. Veneszee, affirmant qu’on leur avait illégalement refusé un emploi dans l’entreprise malgré leurs qualifications.

Facebook a déclaré dans une déclaration qu’elle prenait au sérieux les allégations de discrimination et qu’elle enquêtait sur chaque cas.

« Nous pensons qu’il est essentiel de fournir à tous les employés un environnement de travail respectueux et sûr », a déclaré la porte-parole Pamela Austin.

Les travailleurs noirs représentent 3,8 % de tous les employés américains de Facebook et 1,5 % de tous les travailleurs techniques américains de l’entreprise. Ces chiffres ont à peine bougé au cours des dernières années, une tendance commune à toutes les grandes entreprises de la Silicon Valley.

Ce n’est pas la première critique qu’un employé noir adresse à Facebook. Mark Luckie, qui a quitté l’entreprise en 2018, a envoyé un mémo à ses collègues lors de son dernier jour – également publié sur Facebook – qui faisait la chronique de ce qu’il appelait le « problème des Noirs sur Facebook ».

« Le fait que Facebook prive les personnes noires de leurs droits sur la plateforme reflète la marginalisation de ses employés noirs », a écrit Luckie. Au cours de mon travail dans l’entreprise, j’ai entendu beaucoup trop d’histoires d’employés noirs d’un collègue ou d’un directeur les qualifiant d' »hostiles » ou d' »agressifs » pour avoir simplement partagé leurs pensées d’une manière qui n’est pas différente de celle des membres de leur équipe qui ne sont pas noirs ».

Selon la plainte déposée jeudi par Veneszee, « les personnes de couleur et les travailleurs noirs en particulier restent sous-représentés à tous les niveaux de Facebook et surtout au niveau de la gestion et de la direction. Elles ne se sentent pas respectées ni entendues. Et ils ne croient pas que les travailleurs noirs ont une chance égale de faire progresser leur carrière sur Facebook ».

Bien qu’il puisse y avoir des affiches « Black Lives Matter » sur les murs de Facebook, la plainte indique que « les travailleurs noirs ne voient pas cette phrase qui reflète la façon dont ils sont traités sur le lieu de travail de Facebook ».


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :